Entre Assiah et la Géhenne : Ao no Exorcist
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

                      
                 
   

What is love ? Honey don't hurt me no more [feat. Baël]

   :: Soyons sérieux à présent :: Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Ven 14 Avr - 19:06
       
ft. Baël
Votre résumé.

What is love ? Honey don't hurt me no more
J'ai était sincérement surprise lorsque j'ai appris que Baël se trouvait ici, ici particulièrement en Assiah. A l'académie de la Croix-Vraie. Et qu'en prime il y bosse comme professeur. Baël prof... Bizarrement j'ai du mal à l'imaginer. Beaucoup de mal... Un jour faudrait que je me débrouille pour assister à un de ses cours,quelque chose je devrais prendre du pop-corn et une boisson fraîche. Et un paquet de mouchoirs, mais pas pour moi.
Et en plus il avait choisi comme pseudonyme: Michaël Winchester. J'adore son sens de l'humour. Franchement c'est juste génial ! Il m'a manqué le Prince des Ombres mine de rien.
Ca fait combien de temps depuis la dernière fois que je l'ai vu ? Beaucoup trop longtemps.
Alors fidèle à moi-même j'ai noté son adresse et j'ai décidé de lui rendre une petite visite. Surprise évidement. Les invitations c'est surfait.
C'est comme ça que je me suis retrouve avec deux sacs plastiques remplis de bouffe (des sucreries principalement mais je suis aussi passée par un traiteur indien)dans le quartier résidentiel de la Croix-Vraie à chercher un moyen de m'introduire par effraction dans le domicile d'un ancien amant (vieille histoire mais pas des plus désagréables, au contraire...). Bon écoutez ne me regardez pas comme ça la propriété privée et la loi c'est franchement une question de suggestivité ! Et puis je fais ce que je veux bordel.
D'ailleurs un rapide examen des lieux m'informe que l'effraction ne sera pas nécessaire. Il laisse ses fenêtres ouvertes ce crétin... Enfin je vais pas m'en plaindre, parce que si j'avais dû forcer la porte par magie, vu à quel point je suis rouillée il y avait quelque chose genre 95 pour-cent de chances que je fasse fondre ou exploser la porte, 2 que ça fasse quelque chose de totalement  "What The Fuck ?!" (genre la transformer en canard violet à pois verts qui aboie sur la Marseillaise) et le reste que ça marche sans encombre.
Alors bon, la fenêtre c'est une bonne alternative. Je grimpe dessus sans soucis et j’atterris gracieusement dans le salon.
Et. Par. L'Autre. Taré. En. Tutu. Rose. C'est un véritable merdier. Bon l'odeur et la saleté en moins, mais on dirait qu'une tempête est passée par là. Suivie de près par l'ouragan Catarina...Des piles de livres se dressent dans tout les sens, des feuilles volantes ont envahies toute la pièce et je ramasse d'un air circonspect un caleçon à rayures bleues et blanches mâchouillé entre un haut de costard, et des jouets pour chiens.
Attendez... Des jouets pour chien ?! Je me fais à peine cette remarque que déjà j'entends le bruit de petites pattes courant sur le parquet, j'anticipe la possible confrontation avec un roquet bruyant et mal élevé, lorsqu'un adorable Shiba-Inu surgit de ce qui doit être la chambre à coucher, une plume d'oreiller coincé dans la gueule.
Eh ben, si on m'avait un jour dit qu'il adopterait un chien... J'y aurais moyennement crû.
Le chien me toise un moment méfiant, mais si j'ai réussi à dompter son maître je peux bien réussir à apprivoiser son chien. Je m'accroupis et l'appelle doucement, d'une voix de sucre et de miel. Et sans surprise ça marche, la brave bête accourt vers moi et me fait la fête me léchant le visage affectueusement et m'offrant son ventre en quémande de grattouilles.
C'est après avoir généreusement répondu à la demande de l'adorable boule de poils. Que je place au frigo les sacs de nourriture, heureusement ce dernier est propre et assez vide aussi.
Meh, en même temps je ne me rappelle pas qu'il ait un jour eu un intérêt particulier pour la cuisine.
Je prends le Shiba-Inu dans mes bras (il est trop trop trop choupi !) et m'installe nonchalamment dans le  canapé, un des seuls endroits épargné par le Chaos ambiant et je cajole le jeune chien. Franchement il doit se sentir vraiment seul en journée avec son irresponsable de maître en vadrouille. Je l'aime déjà cette boule de poils, et d'habitude je préfère les chats.
Après un certain temps le Shiba-Inu se fige et lève ses oreilles, dans ses yeux il y a cette étincelle qui dit "Papa est rentré!!!". D'ailleurs la poignée de la porte tourne. Ni une ni deux je me lève d'un bond du confortable canapé (ce qui est un excellent point), le chien fou de joie dans mes bras et saute au cou de mon hôte involontaire.
Mes jambes s'enroulent autour de sa taille fermement, histoire de ne pas basculer de l'autre côté. Mes bras eux se lient derrière son cou et je love mon visage contre son épaule, le Shiba-Inu fou de joie coincé entre nos deux torses qui cherchent à lécher le visage du Prince des Ombres.
-Baël ! Tu m'as manqué.
Je suis sincèrement heureuse de le revoir. Il m'a vraiment manqué.
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Baël
Prince des Ombres
avatar
   
Messages : 120
¥ens : 215
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Admin


(www.) présentation
(www.) relationships

(www.) When the student meets the teacher ▬ Ft. Renzô
(www.) La nuit, tous les chats sont gris ▬ Ft. Asmodée
(www.) Pinkie Pie ▬ Ft. Mephisto
(www.) What is love ? Honey don't hurt me, no more ▬ Ft. Lilith
(www.) Excuse-me lad... sir ? ▬ Ft. Azazel
Localisation : Derrière toi 8D
Prince des Ombres
          
Sam 15 Avr - 11:51
       



What is love ? Honey don't hurt me no more
Baël & Lilith
S’il y avait bien une chose dont tu te foutais éperdument, c’est de retrouver tel démon à tel endroit. Tu ne t’étais pas barré de la Géhenne pour croiser connardus premier du nom chez le boulanger du coin. Enfin tu n’espérais pas, Assiah c’est immense, alors pourquoi Tokyo forcément ? Tu poussas un soupir. Avec ta chance légendaire, c’était possible. Après tout tu croisais un peu tout et n’importe qui. Pire, tu avais l’impression que la capitale japonaise était le lieu de rassemblement des démons parfois haut gradés du genre… Les Rois. Bon, tu en avais croisé qu’un seul, et c’était Mephisto. Pire, c’était ton roi. POURQUOI. Bon tu savais pourquoi, mais ça te frustrait. Putain. Passe à autre chose Baël, ça va pas être possible à force sérieusement. Toujours la même chose, toujours la même rengaine, c’en devenait presque fatiguant à penser toujours au même truc. Ca oui, tu étais fatigué à la longue, et tu songeais même à abandonner. Toi ? Abandonner ? Face à Amaimon ? Ouais ben quand on est désespéré, c’est compliqué de vouloir continuer à faire un truc, surtout quand on y arrive pas et que personne ne vous soutient.

Tu réfléchissais en quittant enfin la demeure de Mephisto. Tu n’étais pas satisfait de cette conversation. De toute façon, même si ça avait été le cas, tu aurais prétendu ne pas être satisfait tel le casse-burne que tu es. C’était vraiment pénible. Bon, maintenant Samaël était sûr et certain de tes intentions. Hm… Ca allait être compliqué maintenant, mais tant qu’Amaimon ne serait pas présent, tu ne pouvais que te préparer. Enfin, te connaissant tu serais capable de lui foncer dessus sans réfléchir en ayant pour but de le massacrer. Ce n’était pas ton genre de foncer tête baissée dans le tas. Tu étais plus du genre manipulateur et discret, te fondant dans l’ombre pour mieux poignarder par derrière. Tu soufflas un bon coup. Ca suffisait pour ce soir, tu avais assez penser à tout ça, ruminer ta mauvaise humeur, comme d’habitude cela dit. A se demander s’il y avait des petits moments de joie. Mis à part quand Mange-Copies et toi faites disparaître les copies des élèves quand c’est trop pourri, et en les obligeant le lendemain à recommencer… Ouais ça c’est cool par contre.

Tu pris le chemin de chez toi en faisant le vide dans ta tête, en excluant Mephisto, Amaimon… En pensant aux dix plaies d’Egypte, et en espérant sincèrement qu’elles vont tomber sur ces deux-là un jour ou l’autre. Ce serait teeeeeellement jouissif qu’une merde leur arrive dessus. Au final tu n’en avais rien à cirer, toi ou un autre, tant que le Roi de la Terre prenait la poussière, tu étais content. STOP. Tu avais dit que tu cesserais d’y penser, alors change de disque Baël pour une fois. De nouveau tu soufflas, pour faire le vide dans ton esprit, et sourire doucement en pensant à autre chose. Comme… Comme la reproduction des chatons. C’était intéressant ça, et puis tu pensais à autre chose, ce qui changeait de d’habitude. Tu passais de deux extrêmes quand même, mais bon, rien d’autre ne te venait à l’esprit. Ton ventre grogna tellement fort que tu te disais que tout le campus aurait pu l’entendre. Tu avais tellement faim… Mais tout était fermé à cette heure-là, et il te semblait qu’il n’y avait rien dans ton frigo. Oh sinon, tu pouvais aller voler dans un magasin avec tes ombres ? Ouais mais Mephisto serait au courant. Depuis quand tu te souciais de l’avis du clown ? Depuis votre conversation sûrement. Quelle poisse putain. Bon tant pis, tu irais demain à la première heure. Heureusement que Mange-Copies avait ses croquettes. Limite tu t’occupais plus de lui que de toi-même.

Tu marchas, les mains dans les poches, jusqu’à chez toi. Tu laissais tout le temps tes fenêtres ouvertes, donc tu prenais soin de mettre une de tes ombres en guise de gardien pour te prévenir s’il y avait quelqu’un, et tu avais bien fait quand tu vis l’espèce de rat d’ombre se précipiter vers toi pour te prévenir. Tu levas les yeux au ciel.


« Putain c’est bien le moment ! »

Tu te précipitas jusqu’à chez toi en passant par les ombres pour aller plus vite. Il n’y avait rien qui craignait, dans le sens que le voleur pouvait piquer, mais il y avait un paquet de démons qui seraient prêts à te faire chier et venir vandaliser ton espace personnel. Dans ce cas tu leur arracheras la tête dans un futur relativement proche. Tu entendis ton chien aboyer en approchant de chez toi, merde c’était donc plus grave que ça ? Tu ouvris la porte à la volée, et avant que tu ne puisses faire quoique ce soit, quelque chose te tomba dessus, et tu te demandes encore comment tu avais réussi à tenir debout. Puis une voix féminine retentit, tandis que ton chien te faisait la fête en te lavant le visage à coup de langue. Tu reconnus cette voix, appartenant à cette fille qui s’est serrée contre toi, et tu en fus le premier surpris.

« Lilith ? »

La vache, de tous les démons que tu aurais pu penser comme coupable, tu n’aurais pas imaginer Lilith dans le lot. Pourtant, tu te détendis avec un petit sourire en coin avant de lui rendre son étreinte, Mange-Copies pris en sandwich entre vous deux. C’en était presque comique. Tu fermas la porte tranquillement avant de faire lâcher doucement la Princesse des Succubes pour libérer ton Shiba-Inu qui aboyait joyeusement. Tu tournas la tête vers la fenêtre, et tu secouas la tête en souriant doucement, avant de revenir serrer Lilith. Ca faisait tellement longtemps que tu ne l’avais pas vu, de tous les démons c’est elle qui t’avait vu le plus vulnérable. Tu pensais que ce n’était qu’une fois, sans importance, qu’il y en aurait eu d’autres après mais ce n’était pas le cas. Lilith restait la seule qui avait partagé un moment intime avec toi. Tu t’étais ensuite souvent demandé si ce n’était pas pour se moquer de toi, encore aujourd’hui tu as des doutes, mais tu es quand même content de la revoir. Tu lui embrassas le front affectueusement avant de reculer et essayer de rassembler au moins les feuilles qui traînaient à droite et à gauche.

« Toi aussi tu m’as manqué… Je suis vraiment content de te voir. »

Tu lui souris. D’habitude, tes sourires étaient mauvais, railleurs, ouvertement méchants. Là, c’était un sourire doux, sincère, car ça te faisait vraiment plaisir qu’elle soit là. Tu savais qu’elle était proche de Mephisto, mais tant pis, elle n’était pas Mephisto, et ça te faisais du bien qu’elle soit là, tu penserais forcément à autre chose. Tu fis appel à tes ombres pour qu’elles t’aident à ranger, du moins le salon, pour aller tout mettre en bordel dans ton bureau momentanément, et fermer la porte. Tu te frottas le crâne en la regardant.

« Désolé pour le désordre… C’est un bordel organisé faut pas croire. Je vois que Mange-Copies t’a adoptée donc… Tu es ici chez toi. »

Tu lui souris simplement, un peu déstabilisé, mais détendu, te demandant ce qui l’amène ici, mais tu n’avais pas encore envie de lui demander, ça fait trop longtemps que tu ne lui as pas parlé seul à seule, et tu comptais en profiter, même si ce n’est que pour se raconter les cents dernières années.
By T.T.S. McKingdom
              
              
       

Born to lose ❞
⊹ But I'm living to win
       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Sam 15 Avr - 13:56
       
ft. Baël
Votre résumé.

What is love ? Honey don't hurt me no more
Non, tu vois bien que je suis le lapin de Pâques ! Je réplique avec un grand sourire sur le visage. Baël a l'air surpris de me voir. En même temps c'était le but de la manœuvre. Mission accomplie donc ! J'aime quand un plan se déroule sans accrocs. Enfin pas trop, sinon c'est pas drôle.
Enfin, Mr.Jelaissemesfenêtresouvertes se détend et me rend mon étreinte. Le Shiba-Inu, se tortillant joyeusement. Sandwich de chien de race fou de joie au pain de démons supérieurs. Un sacré tableau.
Baël a un sourire, pas une de ses grimaces habituelles et narquoises, non un vrai petit sourire. Une esquisse de ... de quoi ? De douceur ? De joie sincère sans aucun sadisme ? De normalité ? Sans doute tout ça. Je me serre un peu plus contre lui. J'avais oublié à quel point cela peut-être agréable d'être dans ses bras... Même avec une boule de poils se tortillant euphorique entre nous. Eh, ça chatouille en fait !
Le Prince des Ombres ferme tranquillement la porte, les fenêtres ça doit lui suffire.
Doucement il me fait lâcher prise, sans doute pour éviter le Shiba-Inu qui aboie joyeusement ne finisse en crêpe poilue à la viande (je vois pas qui en voudrait,à par Belzébuth, lui il bouffe tout et n'importe quoi. Une fois je l'ai vu s'empiffrer de composants électronique marinés dans... yeurk! Je préfère pas y repenser en fait...) Je m’exécute à regret, un peu, mes pieds nus (j'ai enlevé mes chaussures alors que je jouais avec le chien dans le canapé, j'ai toujours préféré avoir les pieds nus) retrouve le contact du parquet et du bordel sans nom de vêtements et de papier qui s'y trouve. C'est pas un vélin moyenâgeux à coté d'une copie recouverte de rouge et sous une paire de chaussettes dépareillées ? Ou alors juste un pauvre papier qui en a vu des vertes et des pas mûres ?
En tout cas ce qui vient de se produire est typique du Baël que je connais, quelqu'un qui se soucie plus de ceux qu'il aime que de lui-même. Ou quelque chose dans le genre. Beaucoup plus compliqué que ça en réalité. Je dois être une des rares personnes dans les deux mondes à pouvoir affirmer que le Prince des Ombres n'est pas qu'un troll sadique et perturbé. Mais ça je ne le dirais jamais en public. Ce qui c'est produit entre lui et moi restera entre lui et moi. On a tous nos jardins secrets, et je n'ai aucune envie d'exposer celui de mon ancien amant. Il est rare que j'entretienne un tel niveau de proximité avec ceux qui partage mon lit, surtout les humains qui ne gardent de ces nuits que le souvenir d'un fantasme particulièrement vivant. Les démons de bons potes, de bon coups, mais des amis proches à ce point... Rarement.  
En attendant il a compris d'où je venais, son œil unique fixant la fenêtre ouverte laissant entrer l'air frais de la nuit. Et les vieilles amies. Il secoue, la tête, une esquisse de sourire plus affirmée sur son visage. Et il revient me serrer dans ses bras. Je m'y love, profitant de sa chaleur et de son odeur,
-J'ai vu de l'obscurité et la fenêtre était ouverte. Alors je suis entrée.
Le Shiba-Inu est assis sur ses pattes arrières, sa queue frappant joyeusement le sol à répétition. Pof-pof-pof-wif-pof-pof-pof... Les lèvres de mon ami embrassent affectueusement mon front. Fût-un temps où elles auraient visées plus bas. Puis il s'écarte ramassant maladroitement les feuilles qui lui tombe sous la main. On dirait un gamin qui c'est fait surprendre par sa mère en train de jouer alors qu'il devait ranger sa chambre. C'est chou. Bon pas que je sois dans la rôle de la mère... Non ça c'est même plutôt chiant... Généralement.

« Toi aussi tu m’as manqué… Je suis vraiment content de te voir. »

C'est partagé Baël, et tout aussi sincère. Son visage affiche désormais un sourire véritable. Si d'autres pouvait le voir il n'y croirait pas. Un sourire pareil, sur le visage du Prince des Ombres.
Personne n'arriverait à le croire, qu'un sourire doux, sincère sans aucune méchanceté illumine ainsi les traits de ce tordu. Bon Sam..., Méphy prendrait sans doute une tonne de photos pour ses dossiers mais il n'y croirait sans doute pas. S'attendant à ne voir s'afficher sur l'écran qu'une des grimaces habituelles qui tiennent lieu de "sourires" à Baël.
Des ombres s'activent autour de nous pour redonner à ce capharnaüm l'apparence d'une pièce à vivre. Ce qui représente quand même une sacrée masse de boulot.
Ah, si on se contente de déporter le merdier dans  une autre pièce nettement moins.
Baël ferme la porte et me contemple en se frottant le crâne.
Je réponds à son sourire et à sa remarque en me baissant pour prendre Mange-Copies (puisque c'est le nom du chien apparemment) dans mes bras. Le canidé  saute tout heureux de la proposition.
- Je sais. J'ai fréquenté assez de bordels pour en reconnaître un quand je le vois. Et pour ne pas m'en formaliser. Ce qui est strictement vrai. Je sais aussi que le chaos et Baël c'est une très longue histoire d'amour fusionnel.
- Et la boule de poil s'appelle Mange-Copies. Faudra que tu m'expliques pourquoi. Je suis sûre que c'est une histoire hilarante. Ou au moins cocasse.
Je ne cesse de sourire tout en caressant le Shiba-Inu. Son pelage est doux et soyeux, on voit qu'il est très bien traité et qu'il aime sa vie. Une léchouille recouvre ma joue d'une bave pleine d'amour. Et affectueux avec ça !
-Pas très étonnant non ? Je ne développe pas plus. Ce serait inutile.
Je laisse Mange-Copies sauter au sol pour aller réclamer caresses et droit de léchouilles affectueuses à son maître. Moi je m'assoies dans le canapé, toujours aussi confortable.
Et j'attends tranquillement que le seigneur des ombres me rejoigne.
-Ah et j'ai amené de la bouffe en fait ! Elle est dans le frigo. Je ne sais plus si tu aimes l'indien.
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Baël
Prince des Ombres
avatar
   
Messages : 120
¥ens : 215
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Admin


(www.) présentation
(www.) relationships

(www.) When the student meets the teacher ▬ Ft. Renzô
(www.) La nuit, tous les chats sont gris ▬ Ft. Asmodée
(www.) Pinkie Pie ▬ Ft. Mephisto
(www.) What is love ? Honey don't hurt me, no more ▬ Ft. Lilith
(www.) Excuse-me lad... sir ? ▬ Ft. Azazel
Localisation : Derrière toi 8D
Prince des Ombres
          
Sam 15 Avr - 17:02
       



What is love ? Honey don't hurt me no more
Baël & Lilith
Lilith est amusante, elle fait comme chez elle et ne se gêne surtout pas pour le faire. Si ça avait été quelqu’un d’autre, tu aurais cherché parmi les tortures moyenâgeuses que tu préférais pour le faire souffrir, mais pas elle, parce que c’est quelqu’un qui compte beaucoup pour toi. Jamais de ta vie, très sincèrement, tu aurais pensé prétendre aussi proche de quelqu’un, et au final, ça te fait du bien de m’en souvenir, de le réaliser. Cette princesse n’est pas comme toutes les autres, insupportables, que tu as pu croiser, ou même toutes les filles que tu as croisé en générak. Certes c’est la princesse des succubes, mais tu as déjà vu pire qu’elle par moment, limite ça fait peur. Hochant la tête quand elle t’expliqua tranquillement comment elle est entrée (cela dit c’est pas très compliqué), tu te contentas de sourire.

« D’habitude c’est mon chien qui s’occupe des intrus, mais comme il a l’air de bien t’aimer, tu m’étonnes qu’il est aussi affectueux. Cela dit, une ombre garde ma maison et me prévient quand quelqu’un entre. Tu as de la chance que ce soit toi, sinon j’aurais massacré quiconque viendrait ici sans mon autorisation. »

Tu le dis tranquillement. Ce n’était pas une menace, seulement un avertissement. Pourquoi tu menacerais Lilith alors qu’elle était une des seules avec qui tu pouvais t’ouvrir, te montrer intime également ? Pour aucune raison, et c’est pour ça que tu ne le faisais pas. Tu eus un sourire en la regardant. Elle aussi, semblait vraiment tranquille. Sans doute savait-elle que tu ne lui ferais aucun mal. Tu penchas la tête lorsqu’elle te dit qu’elle avait assez fréquentée les bordels, et tu ricanas en croisant les bras, taquin.

« Sauf que mon bordel à moi, y a pas de jolies filles… Même si actuellement si, il y en a une, la plus belle d’entre toutes. »

Tu lui souris en la regardant, tu pensais ce que tu disais. Lilith était certainement la fille à qui tu as fait le plus de compliments sans te moquer d’elle, sans être ironique ou tout simplement faux. Cette démone était la seule que tu avais vraiment complimenté en fait. Même toi ça t’étonnait en y repensant bien. Tu poussas cependant un soupir, en te disant que c’était loin tout ça, et que certaines choses ont changé. Lilith est la personne la plus proche de Mephisto, tu ne pouvais donc pas lui dire ce qui te trottait dans le crâne, sans quoi elle irait certainement lui répéter… Ce qui t’ennuierais énormément. Tu trouvais ça dommage, de ne pas pouvoir te confier à la seule personne en qui tu as vraiment confiance, mais sur certaines choses, tu ne peux pas te permettre de dévoiler tes objectifs aux quatre coins de la ville, et surtout le dire à tout le monde. Tu trouvais ça dommage, mais qu’importe. Tu retrouvas néanmoins le sourire lorsqu’elle te demanda l’origine du nom de Mange-Copies. Ah oui ! Ca c’était juste excellent comme petite histoire.

« C’est une collègue humaine qui m’a donné ce chien, elle sait que je suis sadique avec mes élèves et que je désespère quand ils sont trop nuls, du coup Mange-Copies… Je te laisse deviner ce qu’il fait. Promis je ne l’étouffe pas avec les feuilles, sinon il ne serait pas aussi beau. »

Sachant sans doute que tu parles de lui, ledit Shiba-Inu vint vers toi pour te sauter dessus et te nettoyer de nouveau le visage à coups de langue énergique, avant de se coucher tranquillement sur ton torse sans aucune pression, et tu haussas un sourcil en le laissant faire.

« Ca va comme tu veux toi, je te dérange pas trop ? »

Comme pour te répondre, le Shiba aboya joyeusement et tu eus un sourire amusé avant de le faire bouger pour te relever. Décidément, tu te sentais bien plus léger que d’habitude et cela te faisait un bien fou. Ne pas te prendre la tête, être avec une personne que tu apprécies énormément… Cela faisait longtemps que tu n’avais pas passé un bout de soirée agréable, et pour le coup, Lilith tombait à point nommé. Ton ventre gronda brusquement de nouveau, et quand la démone te dit qu’elle avait ramené de la bouffe, tu sentis presque ton ventre lui dire merci.

« Merci Lilith, t’es une perle. »

Tu allas chercher le repas pour le faire réchauffer. Indien ou n’importe quoi d’autre, tout t’allait, tu serais capable de manger n’importe quoi de toute façon. Tu n’étais pas bien compliqué niveau nourriture, et tu goûtais absolument à tout en plus, donc on ne peut pas dire que tu es emmerdant à ce niveau. Le temps que ça chauffe, tu vins t’asseoir en souriant près d’elle sur le canapé en t’étirant, faisant même craquer ton dos dans un soupir soulagé.

« Au final ça fait du bien de rentrer, de voir qu’il y a quelqu’un, et que ce quelqu’un a en plus prévu à manger… Je t’assure, tu as refait entièrement ma soirée. »

Tu lui décochas à nouveau un sourire, appréciant énormément la proximité que tu pouvais avoir avec elle. Après tout, Lilith et toi êtes amis de longue date, en plus d’être anciens amants… Depuis, la démone avait dû en avoir des aventures alors que toi, c’était tellement désert qu’il n’y avait même pas d’oasis pour avoir l’impression qu’il y a quelque chose. Pourtant tu ne t’en plaignais pas, ce n’était pas ton problème premier que d’essayer d’avoir du succès. Tu draguais ouvertement les hommes et les femmes quand tu en avais envie, mais après tu n’allais jamais jusqu’au bout parce que ces personnes t’ennuyaient énormément, ou parce qu’ils se défilaient… Bref il y avait toujours un souci, à croire que tu es relativement maudit en amour. Tu préfères donner des conseils aux autres, comme cet adolescent là… Renzô, qui galère à avoir un rencard en règle générale. Lui aussi c’est un cas, un peu comme toi, en moins tordu quand même, parce que pour être comme toi ou pire que toi, il fallait y aller et pas avec le dos de la cuillère. Cependant, ça s’arrêtait là. Actuellement, tu te contentais de regarder Lilith.

« Tu n’as pas changé depuis tout ce temps... »

Tu lui souris simplement. Avec elle, tu étais naturel, voire même gentil. C’était bien la seule qui ne t’énervait pas aussi, et tu la voyais toutes les lunes bleues (donc jamais), alors tu comptais faire ce petit effort même si toi, depuis le temps, tu avais beaucoup changé sur le plan du caractère. Tu n’étais pas très facile avant, mais là c’était encore pire, tu t’amusais à défier les Rois que tu n’aimais pas quasi ouvertement, alors il fallait avoir un sacré sens de la non-survie pour faire ça. Mais laissons les Rois où ils sont, et préoccupe-toi uniquement de Lilith, pour profiter de sa présence autant que tu le pouvais en cette nuit.
By T.T.S. McKingdom
              
              
       

Born to lose ❞
⊹ But I'm living to win
       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Sam 15 Avr - 21:32
       
ft. Baël
Votre résumé.

What is love ? Honey don't hurt me no more
Je ne prête pas vraiment de poids particuliers à ses affirmations de transformer son salon en boucherie, pas pour moi du moins. Parce que petit un: je sais parfaitement bien que Baël ne chercherait pas à m'étriper pour ça. Petit deux: à supposer que dans un aces de folie hautement improbable, il lève la main contre moi. Il se prendrait Stormbringer entre les deux omoplates... Pas de gaieté de cœur, mais je le ferais. Pas de blessures mortelles, non, mais de quoi bien le calmer et lui remettre les idées en place.
Par contre je sais qu'il n'hésiterais pas pour quiconque d'autre. Nous nous connaissons depuis une éternité, nous sommes de très vieux amis. Nous nous sommes vus tous les deux dans ce que nous avons de plus fragile, de plus vulnérable.
Si je me souviens bien c'est lui qui m'a trouvé après que L'Autre Taré ait fait preuve de Sa formidable pédagogie... Je n'étais pas dans un bon jour... Au contraire j'étais à moitié folle de douleur, perdue et désespérée. Je m'étais réfugiée dans les ténèbres, comme si je voulais retourner à la pénombre de la terre qui m'a vue naître. Ensuite Satan m'a tendu une main que j'ai saisi sans hésitation. J'ai appris plus tard que Baël était allé voir Samaël, qui lui avit prévenu Satan.
C'est aussi un des premiers démons que j'ai côtoyés en dehors des Baals (surtout Méphy chez ces derniers), j'avais repris du poil de la bête, mais mes blessures ont mis du temps avant de se refermer totalement. Un long moment. Très long.
J'ai toujours apprécié Baël, malgré son sale caractère, enfin peut-être un peu pour ça.
Et ça me rassure un peu qu'il ait mit en place un système de sécurité autours de sa baraque. Il n'est pas du genre à s'attirer la sympathie des gens... Bien au contraire. Je ne serais pas étonnée que sa boîte aux lettres déborde chaque matin de menaces de morts, de lettres d'insultes et de missives de corbeaux. Et le connaissant ça le ferait plus marrer qu'autre chose.
Quand je serais moins rouillée je viendrais placer un charme de défense. Du genre personne mué   par de mauvaises intention à l’égard de l'occupant des lieux ne peut entrer sans son invitation expresse. Généralement ça suffit, mais je devrais aussi en placer quelques uns pour apaiser les pulsions meurtrières des visiteurs.
Le premier qui dit que je suis une "maman poule" je lui arrache les cordes vocales avec les dents...

Je ris à son compliment. à chaque fois ça ne manque pas. Cependant je ne les dénigrent pas, Baël fait partie de ces gens de la part de qui un compliment me fait toujours plaisir.
Depuis le temps c'est généralement plus la source d'une indifférence polie sous couvert d'une appréciation feinte qu'autre chose.
- Ahaha! A ta place je ne dirais pas ça devant Asmodée. Je ne crois pas que les fondations de ta maison soient assez solides...
Eh, oui, je soupçonne Asmy d'avoir été aussi en compétition pour le rôle de Prince/Princesse de l'Envie. Et d'avoir perdu de peu.
Je sens qu'il aimerait me parler de quelque chose, une chose très importante et qui lui pèse mais il n'ose pas. Et ce doit être un truc sacrément gros pour qu'il n'arrive pas à me le dire.
Je ne préfère pas chercher tout de suite à faire sortir l'anguille de son rocher, pas tout de suite du moins. On viens juste de se retrouver. Pas envie de gratter le papier peint, pas tout de suite.
Plus tard il faudra bien que le sujet arrive sur la table, ça c'est une certitude mais ça attendra.
Il enchaîne sur la petite histoire de l'adoption et du nom baptême de son chien. Là aussi je ris.
- Elle t'a bien cerné ! Et oui, il est trop beau et surtout trop affectueux pour que tu le maltraites. D'ailleurs Mange-Copies prend ses aises sur le torse de son maître. C'est trop mignon comme scène. Ça aussi personne n'y croirait. M'en fout. Je suis contente de retrouver Baël, et c'est tout ce qui importe.
Apparemment j'ai bien fait de ne pas venir les mains vides, surtout pleines de nourriture.
J'ai eu une bonne intuition il faut croire.
-Ne me remercie pas trop vite j'ai oublié les bières. Par contre je crois qu'il y a de la limonade et un de ces trucs sucré à la pêche. J'ai aussi eu la flemme d'user de mon charme pour convaincre le vendeur de m'en refiler malgré mon apparence juvénile. Bon Mephy m'avait filé des papiers certifiant que j'étais émancipée et jouissant des mêmes droits qu'un adulte. Mais certaines personnes peuvent se révéler intraitables.
Baël a mit les plats à chauffer avant de venir me rejoindre sur le canapé. Je laisse s'étirer à s'en craquer le dos avant de venir me blottir tout contre son flanc, laissant reposer ma tête contre son torse. Je prend mes aises, me calant confortablement contre lui. Les yeux mi-clos.
-Dure journée ? Il s'est passé quoi ? Je suis sincèrement curieuse. Depuis le temps que nous ne nous étions pas vu j'ai très envie d'en apprendre plus sur son quotidien.
-Encore heureuse ! T'imagine la merde dans laquelle je serais si je vieillissais ? Je perdrais une bonne partie de mon fond de commerce. Je dis ça pour plaisanter. Rien ne dure jamais éternellement. Depuis notre dernière rencontre j'ai du changer. Mais pas de manière flagrante. Mais oui, je dois être restée globalement la même. A quelques détails près sans doutes. Je me serre un peu plus contre lui. Je me dis qu'un jour je redeviendrais poussière, qu'un jour je devrais disparaître de ce monde. Mais ce jour n'est pas près d'arriver et je ne l'attendrais pas docilement, je n'en ferais qu'à ma tête. Comme toujours.
-Tu m'as vraiment manqué durant tout ce temps...
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Baël
Prince des Ombres
avatar
   
Messages : 120
¥ens : 215
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Admin


(www.) présentation
(www.) relationships

(www.) When the student meets the teacher ▬ Ft. Renzô
(www.) La nuit, tous les chats sont gris ▬ Ft. Asmodée
(www.) Pinkie Pie ▬ Ft. Mephisto
(www.) What is love ? Honey don't hurt me, no more ▬ Ft. Lilith
(www.) Excuse-me lad... sir ? ▬ Ft. Azazel
Localisation : Derrière toi 8D
Prince des Ombres
          
Jeu 27 Avr - 21:34
       



What is love ? Honey don't hurt me no more
Baël & Lilith
Tu eus un sourire. La présence de Lilith était vraiment quelque chose de… Rafraichissant. Tout le monde te considère comme un monstre sans coeur et sadique, sauf les profs, certains appréciaient ton sadisme. En tout cas, chez les élèves tu n’étais pas aimé, pourtant tu faisais ça pour eux. Tu étais intraitable pour qu’ils avancent, parce que tu n’allais certainement pas leur changer leurs couches toute leur vie. Puis quoi encore ? Ils sont dans leur merde, ils se débrouillent pour en sortir, t’allait pas les chouchouter. C’est pas ton genre. Voilà aussi pourquoi tu n’auras jamais d’enfant. Tu n’en voulais pas dans tous les cas, c’était bruyant, pénible, il fallait s’en occuper tout le temps et tu n’avais pas la force de le faire. Tu ferais un piètre mauvais père de toute façon. C’était triste pensé comme ça, mais c’était l’entière vérité. Tu eus un sourire lorsque Lilith parla d’Asmodée, et tu haussas simplement les épaules en souriant un peu plus d’un air amusé.

« Elle n’en saura jamais rien, et puis… je m’en fiche, je pourrais lui dire sous son nez rien que pour avoir une journée d’action. »

Toi à force on penserait que tu es suicidaire. Heureusement que personne ne savait que tu étais allé voir Mephisto… Sauf Asmodée, et bientôt Lilith, quand tu lui dirais. Tu ris doucement lorsqu’elle fit la réflexion que Mange-Copies était très beau et très affectueux. Bien sûr, c’était une brave bête, en plus d’être un ami. Tu t’entendais bien plus avec les animaux qu’avec les humains, et tu ne regrettais pas d’avoir ton chien. Moins contraignant qu’un enfant, ça ne parle pas, ça aboie, il faut bien s’en occuper mais… Voilà, c’est pas du tout pareil qu’un enfant. Cela peut paraître cruel, mais tu préfères le dire que tu préfères vivre entouré de chiens et de chats plutôt que d’enfants. Certes, ce n’est pas le moment d’y penser. Pour le moment, tu écoutas Lilith en souriant, qu’elle n’avait pas pris les bières et qu’il ne fallait pas que tu la remercies trop vite. Tu lâchas un ricanement en la regardant.

« Ouais t’as raison t’es un monstre, t’as pas pris les bières. Gamine va, la limonade c’est pour toi ! »

Taquin, tu l’étais. Cela faisait tellement longtemps que tu n’avais pas pu l’embêter, alors maintenant tu en profitais largement. Bien sûr, ce n’est pas contre elle, elle sait comment tu es, elle te connaît, alors il fallait qu’elle prenne ça bien entendu au second degré. Sinon tu saurais comment te faire pardonner. Avec un petit sourire, tu passas un bras autour de ses épaules pour la serrer contre toi tandis qu’elle se blottissait contre toi, ton torse. Cela faisait du bien tout de même… Une chaleur d’une personne proche de toi. Ca avait quelque chose de réconfortant, et c’était une des seules choses qui te plaisaient. Enfin, du moins avec Lilith seulement. Après le reste… On y pense même pas. Tu réfléchis quand elle te demanda ta journée, et tu souris légèrement en posant les yeux sur elle.

« Oh… Disons que ce qui m’a fatigué le plus, c’est d’aller voir Mephisto histoire de discuter de deux-trois choses avec lui. »

Tu savais qu’elle était la secrétaire de Mephisto, et qu’elle pourrait demander à ce dernier ce dont vous avez parlé. Cette perspective était ennuyeuse. Enfin, le Baal ne dévoilerait pas tes projets au premier venu, surtout par rapport à Amaimon, bien que la fin de la conversation avait prit une nouvelle tournure. Bah… Il serait bien con de le faire, ou alors ce serait pour te supprimer parce que tu es devenu gênant. Tu la serras un peu plus contre toi en souriant, l’air protecteur. Enfin, tu redoutais un peu les questions, mais des réponses bateaux émergeaient déjà dans ton esprit, donc tu pourrais toujours dévier la conversation, sauf si Lilith se montrait trop persistante. Quand elle voulait quelque chose, elle l’obtenait en règle générale. Tu n’avais pas envie de balancer tes projets au premier venu, même si là c’était Lilith, mais tout de même, tu ne pouvais pas faire confiance, pas pour ça, pas maintenant. C’était trop risqué. Tu préférais garder ça pour toi, du moins pour le moment.

« Je finirais par être définitivement aveugle à aller chez lui, avec toutes ces décorations qui explosent la rétine. »

Tu préférais taper dans l’humour pour le moment, avant de sourire gentiment quand elle te dit qu’elle t’avait vraiment manquer. Tu déposas un baiser sur sa tempe, en souriant doucement. Elle aussi t’avait manqué. C’était la seule personne qui pouvait te manquer, parce que les autres, tu n’en avais strictement rien à secouer. Lilith était la seule personne avec qui tu n’étais pas ouvertement méchant, ironique, sarcastique, bref un véritable parasite quand tu voulais. Non, elle, elle était spéciale à tes yeux. Elle valait bien plus que tous ces démons que tu avais déjà croisé, et ce pourquoi tu t’étais barré de la Géhenne. Tiens, ça serait une future conversation ça… Pourquoi tu as quitté la Géhenne ? A vrai dire, cela remonte à tellement longtemps… Un soupir franchit tes lèvres, discret, ressemblant plus à un souffle qu’à un soupir au final.

« Toi aussi tu m’as vraiment manqué… Après tout t’es la seule qui me supporte plus ou moins. »

Tu préférais rester dans l’humour, plutôt que de partir dans un mélodrame digne de grands feuilletons américains ou français dont nous tairons le nom. Tu n’avais pas envie d’être nostalgique, parce que la période avec Lilith… Bien qu’elle fut relativement courte, c’est la seule chose que tu n’avais pas envie d’oublier. Cela pouvait sembler curieux, et pourtant. Tu t’en voulais presque de ne pas y penser souvent, mais ça ne te sortait pas de la tête pour autant. Très honnêtement, tu ne pensais pas que Lilith était dans le campus. Après tout, tu te contentais souvent d’aller donner tes cours puis tu rentrais chez toi, sans détour, puisque tu savais qu’au final, tu faisais peur à la plupart des gens avec ton look. Tu ne pouvais pas changer, tu n’allais pas changer. Alors tu préfères être seul, qu’être mal accompagné.

« En fait, j’ignorais que tu étais là… Si j’avais su, je serais venu te voir directement. Mes journées c’est boulot, et dodo tu sais… Et je suis presque déçu de l’apprendre que maintenant. »

Tu la regardas, l’air sincère. Bien sûr que tu serais allé la voir si tu avais su, bien sûr que tu l’aurais invité, bien sûr tout simplement. Enfin, c’est trop tard pour les regrets, autant profiter de la soirée pour discuter, et rattraper le temps perdu… Même s’il faudrait plus qu’une journée vu le nombre d’année où vous ne vous êtes pas vus.
By T.T.S. McKingdom
              
              
       

Born to lose ❞
⊹ But I'm living to win
       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Ven 28 Avr - 19:16
       
ft. Baël
Votre résumé.

What is love ? Honey don't hurt me no more
Le plus dingue dans son histoire avec Asmodée c'est qu'il est sérieux. Le Prince des Ombres  est bel est bien foutu de provoquer la Princesse de la Luxure de manière aussi violente et ouverte, sur ce sujet-ci en particulier. A peu près la quasi totalité de la Géhenne est parfaitement au courant de la "délicatesse" et du "doigté" de maître négociation chevronné que nécessite ma simple évocation en présence de son altesse, surtout si on ne veut pas souffrir mille morts durant un sacré moment. Même si c'est pour me dénigrer, alors si on lui annonce, comme ça sans préavis de but-en-blanc voir lui annoncer tout court, que je suis la plus belle... Je plains grandement le Pâris inconscient qui m'offrirait cette pomme d'or devant les yeux de cette chère Asmodée. La guerre de Troie prendrait subitement des airs de club Med extrêmement attrayant au vu du destin que la charmante Princesse se chargerait personnellement de lui écrire.
Un jour je finirais par croire que Baël cherche réellement à passer l'arme à gauche. Qu'il ne fait pas que flirter avec la Mort juste pour l'adrénaline, tout en sachant parfaitement où se trouve ses limites. La frontière à ne pas franchir. Qu'en fait au fond il souhaite glisser et finir entre les bras cadavériques et grouillants de la Faucheuse, pour y trouver un sommeil paisible sans jamais plus se soucier de l'agitation des vivants. Ce jour là je mettrais une paire d'escarpins très particulière. Celle avec les talons aiguilles les plus longs et les plus acérés que je possède. C'est une vraie horreurs pour marcher ces machins, et en plus ils me scient les pieds ! Bref, cette petite paire de jolies saloperies sont tout sauf confortables et pratiques. Mais elles sont idéales pour botter un cul. Surtout quand on veut bien faire mal. Alors ce jour là je les enfilerais et leur ferais faire une connaissance approfondie avec le postérieure du Prince des Ombres. Histoire de lui remettre les idées en place.

Ah l'humour de Baël ! Un grand classique, ça m'avait manqué. Tout est à prendre au second degré. Je ne l'ai pas oublié. Je répond avec un grand sourire.

-Les sodas c'est déjà bien. A mon âge le sucre le soir c'est pas conseillé. Je risque d'être intenable et de ne pas dormir de la nuit, le lait aurait été beaucoup plus conseillé !

Son bras s'enroule doucement autours de mes épaules pour me serrer un peu plus contre lui. On aurait du mal à croire que cela fait des lustres que nous nous ne sommes pas vu. Pourtant c'est bien le cas, c'est un fait indéniable. Je fronce les sourcils à la mention de Méphisto. Baël est allé voir Samaël ? Pour "discuter de deux-trois choses" ? Pourquoi j'ai de gros doutes par rapport à cette version ? Sans doute à cause de l'air protecteur qu'affiche le visage du Prince des Ombres tout en me serrant contre lui.
Baël, je te connais, je sais que les Rois et l'autorité en général, c'est tout sauf une histoire d'amour. Alors franchement je ne pense pas que tu ailles chez Méphisto à une heure indue uniquement pour le plaisir de la causette. Surtout que ça risquerait de foutre Samy en rogne. Et lui lorsqu'il est furax... Pas bon pas bon. Tu ne prendrais pas le risque de le faire tourner en bourrique juste pour le plaisir. Il y a un truc pas net...
Et en plus tu cherches à détourner le sujet ! Baël, je ne sais pas ce que tu manigances. Je n'en ai pas la moindre putain d'idée.
Mais ça pue gravement. Je pourrais facilement te tirer les vers du nez. Quand je veux quelque chose je ne lâche rien avant d'avoir eu l'objet tant convoité de mon désir. Tu le sais. Les réponses à mes questions tu me les donnerais. Et pas que les questions sur les raisons de ta visite chez Samy. Non, j'en ai d'autres en stock, qui marinent depuis des lustres.
Depuis que tu es parti sans un mot en fait, sans un mot. Rien, nada, nothing, que dalle, néant. Pas un au revoir. Un mâtin tu n'étais plus là parti on ne sait où en Asshia sans prévenir personne. Et durant tout ce temps je savais que tu étais encore en vie uniquement parce que personne n'organisait de fête pour célébrer ton passage de vie à trépas.
Là aussi j'ai droits à quelques explications. Mais pas ce soir.
Si il y a bien une chose que j'ai appris (enfin une parmi tant d'autres) c'est qu'il faut savoir choisir son moment. Et ce soir ce n'est pas l'heure. Laisser le temps au temps. Patience Lilith le temps n'est pas encore venu pour ces questions.
Je n'abandonne pas, je reporte juste l'offensive. Me battre pour ça n'est pas à l'ordre du jour. Je veux profiter de nos retrouvailles sans jeter d'ombre au tableau.
Je me détends et me coule un peu plus encore contre ce crétin. Le serrant dans mes bras, un peu comme si j'avais peur qu'il s'évapore tout d'un coup. C'est pas de la paranoïa, il m'a déjà fait le coup!

Oui. Je fais parti des rares élus capables de résister à la tentation de lui arracher les cordes vocales avec les dents et de lui scier les cornes pour ensuite les lui... Vous avez l'esprit suffisamment mal placé pour deviner la suite.
Je ne pensais pas le croiser ici. Et Samaël n'avait rien fait pour me détromper, jusqu'à ce que je tombe sur le dossier d'un certain Mickaël Winchester.

-Et je ne sais pas comment je fais. Sincèrement je pense que je mérite une médaille.
Voir une statue !


-Je sais Baël, je sais... Je ne suis pas là depuis longtemps.

J'entend son cœur battre. Boum-badam-badoum~ Tellement de temps à rattraper. Tellement de choses à se dire. Boum-badam-badoum~  Par où commencer ? Où il avait passer le vingtième siècle ? Ce qu'il avait fait durant tout ce temps ? Pourquoi il était parti ? Non ça on avait dit pas ce soir.
Mange-Copie nous regarde au pied du canapé couché la tête sur la pattes. Et toi tu as une idée le chien ? Ton maître m'a atrocement manqué. Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à lui. Boum-dadam-badoum~ Je ne suis pas venu en Asshia depuis la fin de la Seconde guerre Mondiale, trop d'horreurs en trop peu de temps. J'avais besoin d'un peu de paix. De laisser les images de ces massacres organisés perdre de leurs intensités. Besoin d'un moment pour digérer le choc. Trop de fanatisme en trop peu de temps. J'avais fais mes valises et m'étais barré dans la Géhenne pour me gaver de chocolat.Apparemment lui non. Boum-badam-badoum~
Je n'arrive pas à trouver mes mots. Au fond toutes les questions que j'ai ne mèneraient qu'à celle-ci : "Pourquoi tu es parti sans rien me dire ?" Et je ne suis pas sûre que nous soyons tout deux prêts pour la réponse.  Boum-badam-badoum~ Et puis merde !
Je me redresse doucement du torse de Baël, m'en détachant à regret. Pour mettre ma tête au niveau de la sienne, mes yeux croisant le sien. Je caresse doucement sa joue, me rapprochant de ses lèvres. Pour enfin les embrasser. J'avais oublié qu'elles étaient aussi douces et chaudes. Je ne fais que les effleurer, pour refaire connaissance. Mais aussi pour laisser à Baël le choix de la suite. Il sait parfaitement que même si il me repousse je ne lui en voudrais pas. Je passerais à autre chose et lui aussi.
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Contenu sponsorisé
   
Contenu sponsorisé
          
       
              
              
       
Contenu sponsorisé
        Revenir en haut Aller en bas       
                                   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
                                                      
                       
Sujets similaires
-
   
       » Don't be afraid, it's just love Honey ♡
       » Absolarion Love.
       » Love me now or hate me forever!
       » « CENTRAL PARK » New York i love you .
       » Mangas-Love RPG ♥
      
                                                 
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Diabolic Canticle :: Soyons sérieux à présent :: Résidences-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: