Entre Assiah et la Géhenne : Ao no Exorcist
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

                      
                 
   

Excuse-me lad... sir ? [PV Azazel]

   :: Soyons sérieux à présent :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
   
                                                                                                                                                                                                                                                                    
          
Baël
Prince des Ombres
avatar
   
Messages : 120
¥ens : 215
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Admin


(www.) présentation
(www.) relationships

(www.) When the student meets the teacher ▬ Ft. Renzô
(www.) La nuit, tous les chats sont gris ▬ Ft. Asmodée
(www.) Pinkie Pie ▬ Ft. Mephisto
(www.) What is love ? Honey don't hurt me, no more ▬ Ft. Lilith
(www.) Excuse-me lad... sir ? ▬ Ft. Azazel
Localisation : Derrière toi 8D
Prince des Ombres
          
Sam 15 Avr - 15:20
       



Excuse-me lad... sir ?
Baël & Azazel
Il s’en passe toujours des choses à Assiah, et tu n’es pas forcément au courant de tout. Parfois tu t’amuses à voyager pendant les week-end quand tu n’as pas envie d’assumer tes responsabilités, t’en allant bien loin de ce campus démoniaque. Parce que concrètement il l’est. Cette fois cependant, tu es resté chez toi bien tranquillement, avec ton Shiba-Inu. Tu repensais à cette fois où tu avais revu Lilith, et cela te fit sourire. Franchement, c’était une très bonne coupure entre ta discussion avec Mephisto, et la reprise des cours. Ah, les cours… Quelle plaie. Tu n’en avais pas envie. Ton week-end, tu allais vraiment bien l’apprécier cette fois-ci, des pensées plutôt positives peuplant ta tête pour la première fois depuis longtemps. Merci Lilith. Tu ne pensais même pas à ce crétin d’Amaimon, ce qui était une grande première. Ouuuh, il allait se passer quelque chose, car quand tu ne pensais pas à lui, c’était assez exceptionnel pour que ce soit l’apocalypse. Tu levas les yeux vers le ciel. Aucun signe de météore à l’horizon. Bon, tout le monde peut se tromper.

Pour cette journée, tu décidas de procrastiner en allant te promener, avec ton chien. Cela faisait longtemps que tu ne t’étais pas baladé avec lui. N’empêche, c’était un sacré tableau. Toi blanc comme un cachet d’aspirine habillé tout de noir, et Mange-Copies, ton chien, avec son pelage d’un roux flamboyant… C’est lui qui ressortait pas mal du paysage, avec le contraste avec toi. Plusieurs fois, des gens te firent arrêter pour caresser ton chien. Tu avais de la chance qu’il soit très beau, avec un poil brillant et soyeux… Enfin c’est normal, tu t’occupais très bien de lui. Décidément tu préférais les animaux aux humains. Au moins eux ne te poignardaient pas dans le dos. C’était assez marrant de voir les gens reculer quand ton chien se montrait agressif avec une personne, puis redevenir tout doux quand tu lui demandais. Le chien bipolaire. Le mieux, c’était de faire peur aux enfants. Tu n’allais pas trop loin parce qu’une fois, tu lui avais fait semblant d’attaquer, et Mange-Copies avait vraiment mordu une gamine. Tu avais eu des problèmes, et tu t’es battu bec et ongle pour qu’on ne te prenne pas ton chien. Cela dit, tu sais te montrer assez persuasif quand tu voulais.

Te promenant tranquillement, tu cherchas un endroit où t’arrêter pour boire un coup. Les gens étaient bizarrement sociables aujourd’hui avec toi… Parce que ton chien t’accompagnait sûrement. Cela te donnait sans doute un air abordable, du moins bien plus que d’habitude. C’est déprimant de se dire que tu fais peur, mais qu’avec un chien, ça va. Avec un chat, on t’offre des cookies ou quoi ? Tu devras essayer un jour tient, c’est plutôt intéressant de savoir. Au moins, pour une fois, personne ne critiquait ton look, tous obnubilés par la bestiole à quatre pattes. Ce n’était pas plus mal, et ça te faisait sourire. Bon, tu en avais marre qu’on t’arrête tous les cinq mètres mais ça te changeait de ton quotidien déprimant de d’habitude, qui était balade seul, critiques « discrètes », et maison où c’est le seul endroit où l’on ne te jugeait pas. Donc au final, ce n’était pas une journée perdue pour autant.  Tu repéras finalement la terrasse d’un café et tu t’y dirigeas tout naturellement. C’était extrêmement rare que tu sortes quand il faisait un temps radieux comme aujourd’hui, mais comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Tu allas t’asseoir à l’ombre, et Mange-Copies se coucha à tes pieds, docile qu’il est, te faisant sourire.

Glander, tu savais faire. Observer, tu adorais le faire. Critiquer, tu es le champion incontesté dans la matière. Alors là tu te fis des remarques intérieures sur les passants qui allaient et venaient. Une veine pulsa sur ton front lorsque tu vis trois mioches s’approcher pour venir caresser le Shiba-Inu, qui leur aboya après. Tu eus un air surpris en faisant mine de le retenir, en souriant aux enfants.


« Désolé, il aime pas trop que des inconnus l’approchent. »

Ils s’en allèrent sans demander leur reste. Tu l’avais dressé pour qu’il aboie après les enfants. Il n’y avait rien de pire que ces petits êtres bruyants et pénibles. Bordel qu’ils étaient agaçants. Tch. C’est pas possible… Bon, tout le monde te regarde, et tu haussas un sourcil, avant de lever les yeux au ciel et revenir pianoter sur ton téléphone. Quelle bande de crétins sérieusement. Ca y est, quand le chien n’était plus dans leur champ de vision, leurs regards du jugement revenaient droit vers toi, ce qui t’agaçait tout particulièrement. Donc tu préférais faire profil bas et rester calme, avant de provoquer un massacre. Te débarrasser des cons était l’une des choses que tu avais envie de faire très honnêtement, mais pas en public comme ça. Quel dommage.

Reportant ton attention sur ce qui t’entourait, tu remarquas une personne, belle et solitaire, et tu te demandas où tu l’avais déjà vue. Parce que oui, tu avais l’impression d’avoir déjà vu cette femme quelque part. Tu finis par te lever pour aller à sa rencontre, un peu perturbé, mais souriant tout de même, le Shiba sur tes talons. Cette femme avait les cheveux longs, blancs comme les tiens, les yeux d’un bleu intense… Elle te disait vraiment quelque chose, et tu avais un ressentiment au fond de toi, que tu décidas quand même d’ignorer.


« Bonjour très chère… Ne se serait-on pas déjà vu quelque part ? »

Tu voulais en avoir le coeur net, observant ses traits si fins, si féminins… Pour toi c’était clairement une femme, bien qu’elle n’aie pas de poitrine. Ca existe des femmes comme ça, où est le souci ? Il n’y en avait pas. Tu continuais d’observer ses traits en penchant la tête sur le côté, essayant de remettre un nom sur son visage. S’il fallait c’était quelqu’un d’important et toi, boulet que tu es, tu as oublié qui c’est. Ca t’était déjà arrivé et la situation était plus que comique, et tu t’étais juré de ne plus te remettre dans une situation gênante de la sorte.
By T.T.S. McKingdom
              
              
       

Born to lose ❞
⊹ But I'm living to win
       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Azazel
Roi des Esprits et de l'Air
avatar
   
Messages : 15
¥ens : 30
Membre depuis le : 25/03/2017
À propos :
RPs & liens

Fiche
          
Lun 17 Avr - 22:28
       
Azazel & Baël844 mots ▬  dialogue en #990099
Excuse-me lad... sir ?



Une journée de plus... Encore une journée ennuyeuse... Mon subalterne n'était pas là, par conséquent, je devais me préparer à manger... Moi ! Un puissant démon ! Je me retrouvai en train de faire la cuisine avec un tablier rose bonbon... Premièrement, il fallait savoir que je n'avais absolument aucun talent culinaire et que mes plats étaient mauvais et affreux à regarder... Même faire cuire des œufs était quelque chose au-dessus de mes moyens... Ce devait être un spectacle pitoyable ! Franchement, quelle idée stupide j'avais eu d'autoriser un démon de rang inférieur à prendre des congés ! Cette fois, c'était la dernière... En plus, ce crétin n'avait même pas pris la peine de repasser mes vêtements, enfin ça, je savais le faire mais c'était dégradant. Après une heure de travail acharné où j'essayais de me préparer à manger, je décidai finalement d'abandonner. Résultat, je retournai dans ma chambre afin de me préparer à sortir, veillant comme à mon habitude de m'habiller convenablement en optant pour des vêtements androgynes de couleur bleu ciel.

Franchement, la vie était bien trop calme dans l'Académie dirigée par Samaël, je n'aimais pas vraiment me battre, mais ici, il n'y avait vraiment pas grand chose à faire. Le point positif là-dedans, c'était que je pouvais tranquillement y pratiquer le métier de couturier. La couture était pour moi un moyen d'exprimer mon sens de l'esthétique et de laisser une chance à ses humains ignorants de comprendre ce qu'était l'art. D'ailleurs, cela faisait un moment que j'étais en Assiah, mais je n'avais pas vu d'autres démons, je me demandais ce qu'ils pouvaient bien faire... Enfin, ma beauté les aveuglait surement ce qui les empêchait de venir s'incliner face à ma majestueuse personne ! Enfin, concernant les Baals, je doutais qu'ils puissent se laisser aveugler par ma beauté, les connaissant, ils devaient manigancer un sale coup, en particulier Samaël. Il était vraiment difficile de savoir ce qu'il pouvait avoir en tête, pas que cela me gêne, au contraire j'aimais bien me questionner sur ses intentions.

Je sortis de chez moi, tout d'abord ébloui par la lumière du soleil, je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il fasse si beau. Je n'étais absolument pas opposé au beau temps, mais des fois, le soleil était vraiment une horreur. Je fis demi-tour, rentrant dans ma demeure afin de chercher une paire de lunette de soleil avant de sortir. C'était beaucoup mieux comme ça ! Je marchai, gracieusement comme toujours, dans le centre-ville, à la recherche d'une terrasse où m'installer pour me remplir l'estomac. Je ne tardais pas à trouver mon bonheur, mon regard se retrouvant irrémédiablement attiré par un café où ils faisaient des pâtisseries maisons. Les sucreries, il n'y avait rien de mieux pour me mettre de bonne humeur et pour gagner mon estime ! Je n'avais pas pu résister à la tentation et m'étais installé dans un coin un peu à l'écart pour ensuite commander un chocolat chaud et quelques petits gâteaux en accompagnement.

Je m'apprêtais à entamer la dégustation lorsqu'un jeune homme vint me voir, il était accompagné d'un chien. Ce type était sans doute tombé sous le charme de ma beauté légendaire, raison pour laquelle je lui souris chaleureusement. Je n'allais tout de même pas envoyer balader l'un de mes admirateurs, bien qu'il s'agisse d'un être inférieur, je lui devais un minimum de respect et puis, cela pouvait toujours s'avérer divertissant d'observer les réactions des habitants d'Assiah. C'est donc avec une certaine curiosité que j'écoutais les propos de cet homme.

« Bonjour très chère… Ne se serait-on pas déjà vu quelque part ? »

Était-ce l'une de ces fameuses méthodes de drague dont j'avais entendu parlé et les humains avaient pour habitude d'utiliser ? Si c'était le cas, je ne comprenais vraiment pas comment ça marchait et je doutais fortement que les personnes ayant recours à de telles méthodes obtiennent des résultats... De toute façon, je ne croyais pas vraiment à l'efficacité de la drague en générale...
En tous cas, le visage de ce type ne me disait absolument rien, enfin cela était surement dû au fait que pour moi, tous les humains se ressemblaient si l'on mettait les exorcistes de côté.... Oui, ces êtres qui se croyaient plus forts que les démons me semblaient vraiment pathétiques, je ne les appréciai guère, c'en arrivait à la limite de la haine. Je laissai ces pensées négatives de côté pour me concentrer sur mon interlocuteur, lui répondant d'une voix calme et cristalline.

- Bonjour... Navré de vous décevoir, mais je doute fortement que nous nous soyons déjà rencontré, cependant rien ne nous empêche de faire connaissance...


J'avais invité l'inconnu à rester avec moi pour faire connaissance, par politesse, mais aussi afin de me distraire un temps soit peu.

              
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
                                   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
                                                      
                       
Sujets similaires
-
   
       » Qui s'explique, s'excuse, et qui s'excuse s'accuse. | Élodie de Froulay
       » BLÂME SÉVÈRE ET DEMANDE D'EXCUSE AU PRÉSIDENT MARTELLY PAR LE SÉNAT
       » Je m'excuse...
       » AZAZEL ◭ Pile tu meurs, face je te tue !
       » Notre Espion réussi bien sa mission... je m'excuse auprès de tout les DG de la ligue
      
                                                 
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Diabolic Canticle :: Soyons sérieux à présent :: Centre-ville-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: