Entre Assiah et la Géhenne : Ao no Exorcist
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

                      
                 
   

Petite balade touristique : sur votre gauche vous apercevrez le Baron de Brumes | feat. Renzô

   :: Soyons sérieux à présent :: Centre-ville :: Mepphy Land Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
   
                                                                                                                                                
          
Saiki Nagare
Étudiant en Première † Page
avatar
   
Messages : 29
¥ens : 45
Membre depuis le : 23/04/2017
À propos :

www.Fiche
www.Liens

RPS :
WWW. feat. Renzô
WWW. feat. Sinead
WWW. feat. Freya

Localisation : Pas là o/
          
Lun 22 Mai - 23:03
       



« Mon style fait peur »
Comme ta soeur.



Voilà où nous en sommes : au point mort. Moi-même je ne comprends pas ce que je fais ici. Ah, soit dit en passant "je" c'est moi, le narrateur. Sai ne pense pas assez par lui-même pour que je puisse lui donner la parole. Ou plutôt, disons qu'on en aurait vite fait le tour. Mon rôle est donc d'intervenir pour meubler les conversations et retranscrire un semblant d'histoire. Ceci étant dit, je reprends : de mon point de vue Saikin', bien que je l'adore (c'est mon héro), n'a absolument rien à faire ici. Il est... Comment dire. Vide à l'intérieur, vous comprenez ? Il n'est animé par rien, torturé par rien... Son seul soucis dans la vie, c'est d'savoir ce qu'il bouffera ce soir, ou ce qu'il a bouffé la veille. J'ai connu mieux comme problèmes existentiels. Bien évidemment, nous pourrions revenir sur son histoire et débattre sur le dégoût qu'il éprouve pour son père, le désintérêt qui caractérise sa mère et son aversion pour sa baraque de misère. En prenant la décision d'intégrer la section exorcisme, nous pensions tous (oui "nous" moi et... l'autre mec là-bas) que Sai allait enfin se bouger l'cul. Se trouver un but à la con, comme tout le monde et s'y accrocher comme un petit désespéré - ou du moins faire semblant. Mais non. Il va falloir que je me fasse une raison. Le possédé a refilé une châtaigne au mauvais gars.

Car voyez-vous, depuis son entrée à l'académie, rien n'avait changé. Ce gars n'est pas fait pour suivre des cours. Il comprend quedal. Sa mémoire est sélective et ses souvenirs sont inaccessibles. Les seules matières dans lesquelles il ressort du lot sont celles où il s'agit de miser sur le physique. C'est une force à l'état brut, qui prendra cinq minutes de son temps pour réfléchir, un jour où l'autre... Sa capacité de concentration est celle d'un môme hyperactif. Oui, dit comme ça je lui annonce un avenir très prometteur. Je suis sans pitié avec lui, mais c'est pour son bien. Je ne sais pas ce qu'il s'était imaginé, mais voilà des lustres qu'il ne s'était pas montré sérieux pour quoique ce soit. Comme si subitement tout allait changer. Sa spécialité à lui, c'est de traîner à droite à gauche, de grogner par-ci par-là et de se prendre la tête avec n'importe qui. Rien de plus. Il n'était même pas foutu de se faire des potes. Si, bien sûr, quelques-uns avaient remarqué le petit asocial antipathique qui marmonne au fond de la classe et saluaient la sale bête de temps à autre. Mais pas de là à taper la discut' avec lui.

D'où ma surprise suite à l'invitation d'aujourd'hui. Voilà quelques temps que des rumeurs circulent entre les élèves. Mepphy Land louerait à un tout nouveau locataire répondant au charmant petit nom de « Baron des brumes »... Vahooou !! Ça donne la chair de poule... Même notre petit reclus de la société en avait entendu parler. Se sentait-il concerné pour autant ? Pas le moins du monde. Jusqu'à cet après-midi tout du moins. Le nippon était gentiment en train de végéter au fond de sa salle de cours, les bras croisés sur sa table, la tête rentrée dans ses épaules, grommelant quelques mots inaudibles entre ses dents. Quand un groupe de trois élèves s'était soudainement dirigé dans sa direction. Pendant un instant, j'ai cru qu'il neigeait. Ce qu'ils voulaient ? Eux aussi avaient eu vent des rumeurs et motivés par je ne sais quelle curiosité malsaine ou pulsion héroïque peu convaincante, souhaitaient se rendre dans le parc pour voir ce Baron de leurs propres yeux. Une sorte de chasse aux sorcières entre autre. Le goût du frisson. Une idée de merde. Qu'avait répondu Sai ? Dans un moment de panique : « Eeeeeeeuh..... Ouais.  » Quel con. Maintenant que j'y repense, je comprends pourquoi ils ont convié Sai à cette petite escapade. Notre petit nippon n'a pas une gueule très commode, il est un peu rustre, ce qui dans ce genre de situation est plutôt rassurant.

Taaaant de blabla pour expliquer ce qu'on fout ici. Putain. (Vous remarquerez qu'il y a quand même une suite logique dans mes histoires). Je reprends. Nous voilà donc, Sai, moi et les trois autres petits clampins qui ont préféré conserver leur anonymat en train de gambader joyeusement au milieu du parc, lieu de résidence d'un gentil petit démon, le Baron de son charmant petit nom tout mignon, qui peut-être nous tombera dessus à un moment ou un autre. Mais c'est gggénial !! Parfait ! Qu'on se le dise Sai, j'espère que tu te tiens prêt à te carapater. Ni toi, ni moi n'avons envie d'être ici.

Clampin n°1 : J'ai une idée, on devrait peut-être se séparer !

Oh god, à l'avenir garde tes idées pour toi, on s'en passera. Je commence à fatiguer, je vais donc vous faire un bref résumé de la situation. Clampin N°1 lance une idée qui pue bien la merde, Clampin N°2 et N°3 approuvent avec enthousiasme !! (Joke) Saikin' chéri grommèle un "pourquoi pas". Mais nos clampins ne sont pas aussi débilos qu'ils en ont l'air ~ (oh really ?) Ils proposent donc de se séparer en groupe de deux. Une idée lumineuse ! Personne n'y aurait pensé... Encore une fois, Sai grommèle. Le voilà donc en compagnie du Clampin N°3, peu à l'aise avec notre nippon aux allures de mauvais bougre. N'aie crainte, mon ami, cet abruti grogne plus qu'il ne mord. En temps normal. Ils marchèrent murés dans un silence interminable pendant de longues minutes, sans dénicher quoique soit de suspect. Nada. Cacahuète. Saikin', absorbé par le vide impressionnant de ses pensées, ne prêtait nullement attention à son acolyte de fortune. L'acolyte en question sembla remarquer quelque chose de follement captivant sur sa droite. Peut-être eut-il dit quelque chose. Ni Sai, ni moi ne l'avons entendu (l'intérêt pour l'histoire était juste de se débarrasser de lui). Il s'éloigna donc de son côté, pensant sans doute que nous le suivions. Or ce ne fut pas le cas. De fil en aiguille, mon personnage et moi nous retrouvâmes comme deux crétins au milieu du parc. Tout seuls. Buh. Moi j'aime pas la solitude.

Stoppant sa pseudo investigation, Sai se planta en plein milieu d'une allée, bien à découvert, scrutant les alentours d'un œil morose.

« Euh, ouais... Il est passé où l'autre con ?? »  se demanda t-il à lui-même en se grattant machinalement l'arrière de la tête. Bonne question, tiens. Se retrouver soudainement seul avait quelque chose d'angoissant... C'est moi où ce parc devient de plus en plus glauque ?

L'étrange calme qui régnait entre ces diverses attractions me mettait légèrement mal à l'aise.  

*Ca me gonfle ces conneries.*

Comme tu dis. On s'rentre ?
©TE

              
              
       

       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
                                   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
                                                      
                       
Sujets similaires
-
   
       » 8 SIGNES QUE VOTRE CHAT VOUS AIME
       » Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
       » [750 pts] Petite balade en foret a la JBT
       » Petite Balade [Aaron]
       » Une petite balade sur mon tapis volant ?
      
                                                 
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Diabolic Canticle :: Soyons sérieux à présent :: Centre-ville :: Mepphy Land-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: