Entre Assiah et la Géhenne : Ao no Exorcist
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

                      
                 
   

Boire pour oublier et faire boire pour faciliter l'oubli |PV Gin Kamiizumi]

   :: Soyons sérieux à présent :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Lun 24 Avr - 20:38
       
ft. Gin Kamiizumi
Votre résumé.

Boire pour oublier et faire boire pour faciliter l'oubli
Il pleut. Une pluie forte, épaisse qui ricochait contre les pavés dans un fracas incroyable. Les énormes gouttes d'eau venait aussi s'éclater contre les fenêtres de l’établissement, j'aime bien la pluie. J'aime le son qu'elle produit, j'aime la sentir dégouliner sur moi, ruisseler sur ma peau et sur mes cheveux. J'aime la symphonie qu'elle produit. J'adore courir sous la pluie, j'adore sauter pieds nus dans les flaques. J'adore les gerbes qui s'en échappent. Je suis une grande gamine au fond.
Pour venir j'ai couru sous la pluie, sans parapluie en riant tandis que ma robe se gorgeait d'eau et me collait à la peau, et que mes cheveux suivaient le même chemin sur mon crâne et mon visage. J'ai mis du temps à me préparer, à choisir la bonne tenue et à me faire une jolie coiffure. Je devrais être un tant sois peu dégoûtée que ce boulot ait en grande partie était fichue à la flotte (ahahaha !). Mais en fait non. Je me fiche que ma robe noire soit tout sauf sèche, que mes cheveux n'aient plus exactement la forme que j'ai voulu leur donner. Tout ça n'a aucune forme d'importance. Parce que je viens de prendre un pied fou et aussi car je suis parfaitement consciente que je commence déjà à sécher et que cette séance de douche toute habillée n'enlève rien à mon charme habituelle. Je crois même que vu mon état d'esprit actuel elle en rajoute. Je suis trempée mais je rayonne.
En même temps c'est une excellente chose vu que ce soir je choppe de l'humain. Et si j'étais dégoulinante d'eau en train de tirer la gueule de Grumpy je serais pas prête d'arriver facilement et surtout rapidement à mes fins.
Je rectifie rapidement la position de la barrette de nacre ornée de petites perles en forme de fleur de prunier dans mes cheveux, voilà. Je profite de la glace près de ma table pour constater que mon maquillage me vieillissant subtilement d'un an ou deux tiens toujours (merci les produits waterproof), parfait. Un type vient justement m'aborder un verre de bourbon avec glaçons dans la main.
Chouette ! Il s'en boit encore un comme ça et m'effacer de sa mémoire sera un jeu d'enfant. L'alcool aide fortement au processus d'oubli. La chose se fait naturellement, mais parfois il faut du temps. Et franchement je préfère souvent que les humains qui partagent ma couche ne s'en rappellent pas, qu'ils croient à un rêve érotique très très vivant ou ce qu'ils veulent c'est pas mon problème, directement. Et la consommation d'alcool facilite le truc.
Bon c'est pas tout ça mais la chasse est ouverte !!

Bordel... Mais tous les clients de cet endroit sont des gros cons ou quoi ?! Ou alors je suis tombée sur une fournée particulièrement savoureuse ? En tout cas ce qui est certain c'est qu'ils me gâche ma soirée. Pour les questions: Je ne couche pas avec le premier trou du cul venu. Alors je vous conseille de la fermer, je suis pas d'humeur...
Une demie-heure que je suis là, verre de diabolo cerise à la main (j'aime bien garder l'esprit clair, et il est encore un peu tôt pour un truc alcoolisé... Même si ça ne saurait tarder vu l'état dans  lequel me plonge ces cons...) et j'ai déjà envie de le fracasser contre les dents de ce gars  et de le lui faire bouffer. Dix minutes qu'il me tient la jambe, apparemment le rembarrage et "non" y connait pas. Punaise... J'ai envie de dégainer Stormbringer, et de le frapper avec encore et encore et encore... Jusqu'à le réduire en hachis parmentier...
Je pourrais utiliser mon Charme pour le forcer à quitter les lieux et boire de la javel pour nettoyer sa bouche de toutes les débilités crasses qu'il énonce à la seconde. Mais j'ai pas envie de lui faire cet honneur... Comment de tels spécimens peuvent-ils décemment dire ce genre de trucs. Surtout que l'endoit semble un peu trop classe pour ce genre de mec, une ambiance tamisée du jazz qui se joue et une déco vraiment classe. Enfin je dis ça... Je suis bien placée pour savoir qu'on trouve ce genre de petite ordure pestilentielle partout...
Toujours est-il qu'il faut que je l'esquive avant que mes pulsions meurtrières se concrétisent. J'ai pas envie de tâcher ma robe. J'ai toujours un masque neutre sur le visage, j'observe rapidement les environs. Il y a un type au comptoir. Personne ne semble l'approcher de trop près. En même temps c'est sûr qu'il est pas des plus avenants... M'en fous, j'ai vu pire, vous avez pas idée !
Et puis il peut pas être plus chiant que le petit con, là. Alors sans dire un mot je me lève, sous les yeux de merlan frit du chieur pour me diriger avec un joli sourire vers le tabouret à la gauche du mec. Sans attendre une quelconque invitation je m'assois et entame directement la conversation.

-Bonsoir~ Sacré temps dehors non ?
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Gin Kamiizumi
Exorciste Moyen de Première Classe † Dragon, Aria & Soigneur
avatar
   
Messages : 23
¥ens : 35
Membre depuis le : 15/04/2017
À propos : ▬ Admin
▬ DC de Baël

(www.) Présentation
(www.) Relationships
          
Jeu 27 Avr - 22:01
       

 
Boire pour oublier et faire boire pour faciliter l'oubli


Piracy's a crime and crime doesn't pay, and we go home poor at the end of the day. But I'd rather live my life in rags than be taped to a desk with a wife that's a hag. We live each day like there's nothing to lose, but a man has needs and that need is booze. They say all the best things in life are free. So give all your beer and your rum to me ! We are here to drink your beer, and steal your rum at the point of a gun. Your alcohol to us will fall, 'cause we are here to drink your beer △ ALESTORM

Il pleuvait. Dieu sait que j’aime la pluie. Pourquoi ? Parce qu’elle rend tout le monde de mauvaise humeur. Alors on rectifie un peu : J’aime la pluie SEULEMENT quand je suis chez moi, à glander ou astiquer mes deux pistolets. Là, je viens de rentrer d’une mission particulièrement éprouvante, donc je ne suis pas spécialement d’humeur. En plus je me tape la pluie, cette saloperie de pluie qui tombait à verses depuis plusieurs heures déjà. Il faisait beau pourtant ce matin, mais non, là c’est comme vache qui pisse. Sérieux, je savais que ça allait être une journée de merde jusqu’au bout. Heureusement que mon chapeau reste la seule chose qui me protège de la pluie, parce que le reste, tout était trempé. Ca me gonflait d’avance. En plus j’en revenais toujours aux fondamentaux, puisque je revenais toujours à la Croix-Vraie. Pourquoi j’arrive pas à m’en détacher, franchement ? C’est une très bonne question, j’aimerais avoir la réponse d’ailleurs, ça me faciliterait bien la vie.

Ce soir, j’avais vraiment pas envie. Juste aller picoler un bon coup, sans pour autant me mettre minable, repartir chez moi pour dormir. Avec la chance que j’avais dernièrement, je tomberais malade demain avec cette pluie. Décidément, ça m’emmerde réellement. Je me dirige d’un pas vif, mais assez rageur jusqu’au bar du centre-ville du campus. Au moins lui il était toujours là, et on peut toujours se bourrer la tronche quand on a pas le moral. Quand j’entre dans le bar, je constate que la plupart des mecs sont déjà sérieusement touchés, et que les filles aussi sont plutôt olé-olé. Je lève les yeux au ciel, en cherchant une table vide, et surtout loin de tous ces bouffons. Naturellement, il n’y en a pas. De quoi me porter un petit peu plus sur le système. Alors je m’en vais au bar, pour m’y assoir. Je dois avoir des ondes négatives tout autour de moi puisque les personnes qui y étaient sont parties. Tant mieux. Ils me gonflent tous à être bruyants à ce point. J’ai juste envie de sortir mes armes, de tirer dans le tas pour qu’ils la ferment tous. J’adore les bars, mais pas quand c’est devenu le repère de tous les cassos qui évitent la pluie, parce qu’attention, la pluie ça mouille, et ça beaucoup semblent l’oublier.

Je commande un whisky, sans glaçon, histoire de pouvoir le siroter tranquillement en faisant le point sur ma journée. Au moins, même si ça avait été merdique, j’avais réussi à buter ce foutu démon qui m’avait donné du fil à retordre. Heureusement que je ne me laisse pas abattre au premier échec venu, sinon je peux rendre tout de suite mon statut d’exorciste et aller dans les montagnes élever des alpagas. Je lâche un soupir, sous le regard amusé du barman.


« Allons mon bon monsieur, tout n’est pas si noir dans la vie ! »

J’haussai un sourcil. D’où est-ce qu’il me sort ça ce con ? Lui aussi il est atteint ? En théorie, le barman n’est pas censé boire. Quoique, en le regardant bien, il a l’air sobre. C’est encore pire dans ce cas. Je lève les yeux au ciel.

« Ouais bah s’il arrêtait de pleuvoir, c’est sûr que la vie serait moins grise. »

Ma remarque, pas très drôle de base, le fit rire, et je vidai mon verre d’un trait, n’ayant pas envie de réfléchir ni de discuter avec un imbécile heureux qui semble croire que la vie c’est rose bonbon, libellule et papillon. Je lui demande de me resservir, double dose cette fois, histoire que cela me dure plus longtemps, avec des glaçons cette fois-ci, en essayant de faire le vide dans mon esprit. C’est assez compliqué vu le bordel environnant. Un homme a tenté de me draguer, puis deux filles. J’ai envie de les tuer, d’oublier ce qu’il s’est passé, et partir. Mais cela voulait dire affronter la pluie, et je n’en avais pas du tout le courage. Voilà un des désavantages à être difficilement touché, on reste conscient plus longtemps de la réalité, et c’est pas avec deux whiskys que j’allais être complètement ivre, à hoqueter et à mourir à moitié au sol. C’est pas le genre de la maison, il m’en faut plus que ça. Enfin, c’est pas mon but de me bourrer la gueule. Ca l’était il y a quelques années, pour oublier, mais même si c’est dur, et que parfois je repense à elle… Ce n’est plus une raison pour faire ça. Alors j’essaie de boire, plus ou moins modérément, selon mon humeur.

Là, j’avais clairement des ondes négatives autour de moi puisque personne ne m’approchait. Tant mieux. Vaut mieux être seul que mal accompagné. Cependant, à ma grande surprise, une fille vint s’asseoir près de moi. Jeune, les cheveux verts, sirotant un jus ou je ne sais quoi – et j’en ai rien à foutre – qui tente de discuter. Commencer la discussion avec « Sacré temps n’est-ce pas ? », sérieux ? Je lui jette un regard blasé, n’ayant pas la moindre envie de lui répondre. Pourquoi elle venait là ? Le bar était assez grand pourtant. Certes, peuplés actuellement de cons, mais tout de même, il y avait sûrement une place qui s’était libérée dans un coin, elle pouvait aller siroter son truc de gamine plus loin. J’aurais beau attendre, elle ne bougera sans doute pas. Je lève les yeux au ciel. Ouais, c’est vraiment de la merde cette journée. En plus, elle me semblait un peu jeune pour aller dans un bar… Bon après tant qu’elle consomme pas d’alcool, pourquoi pas. Minute, d’où je m’intéresse à une gamine ? J’en ai rien à carrer ! Le peu de bon sens qu’il me restait allait à cette gamine aux cheveux verts, et je laisse échapper un soupir las.


« Je suis pas venu ici pour parler de cette météo de merde. »

Pourquoi être gentil alors qu’être direct est tout aussi efficace ? Je n’avais aucune envie d’être sympathique, ni avec elle, ni avec personne d’autre. Si elle n’est pas contente, alors elle n’a qu’à se tirer et me laisser tranquille. Depuis quand j’allais avoir des remords pour des casses-burnes qui ne respectent pas mon espace vital?

 
©Sweetie
              
              
       

I am the "who" when you call "who's there?" ❞


       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Ven 28 Avr - 21:51
       
.
ft. Gin Kamiizumi
Votre résumé.

Boire pour oublier et faire boire pour faciliter l'oubli
Je ne l'observe que maintenant. Alors que je suis tout près. Sale gueule. C'est le premier qualificatif qui vient à l'esprit. Et par forcément le moins juste. Visage marqué et cerné, des yeux sombres froids et durs. En bref il est tout sauf avenant. Je ne peux saluer que l'instinct de conservations des humains du coin (excepté le barman) qui ont laissé un large périmètre de sécurité autour du gugusse. Ce qui m'arrange bien puisque Connardus le Grand ne semble franchement pas chaud à l'idée d'approcher de la zone. Tsss, encore un con qui a assez de jugeote pour pouvoir espérer répandre son matériel génétique dans la nature. Dommage.
Je ne me gêne pas pour dévisager le vieux, lui non plus d'ailleurs. Enfin les hommes sont rarement incommodés lorsqu'ils reluquent une femme de la tête aux pieds. Par contre qu'une femme se permette un tel acte et là c'était le drame... Un petit jingle résonne dans ma tête chantonnant dans une pluie d'arc-en-ciels et de cotillons ironiques "Patriarcat". J'aime internet. C'est dingue les trucs que ça peut te foutre dans le crâne comme images! Pour le meilleur comme pour le pire.


Je sirote tranquillement ma limonade au sirop de cerise tandis qu'il me répond. La délicatesse semble lui être un concept assez inconnu.
Mais en quelques paquets de siècles on ne se laisse pas démonter si facilement. Des enfoirés, des connards, des salopards, des crétins congénitaux, bref toute une gamme de types plus charmants les uns que les autres (charmant étant clairement ironique ici, je précise on sait jamais). Alors bon papy, il est assez bas sur mon échelle de l'odieux, ce soir en tout cas. Je reste donc impassible, indifférente à l'âcreté de ses propos. Les vieux cons aigris dominent le monde, et des vieux cons aigris j'en côtoie depuis avant Mathusalem (Coucou Le Vieux Taré ! Oui c'est de Toi que je parle fieffé mégalomane bouché !). Fais un bail que j'en ai plus peur. Je finis ma gorgé du mélange doucereux et fuité dans mon verre avant de lui répondre.

- Effectivement. Le barman est venu ici pour gagner sa vie. Le con là-bas, je désigne le mec qui je viens de laisser se morfondant sur son bourbon, pour embobiner une poulette. Mais niveau baratin et intérêt c'est le niveau d'un redneck illettré qui baise avec sa sœur qui est aussi sa cousine et sa tante. Les jeunes là bas c'est pour se mettre la tête à l'envers, et le reste des clients un mélange. Je reprends une gorgé du nectar écarlate non alcoolisé et au fort parfum de cerise. Je me demande si ils font des mint julep ici... Ah oui c'est vrai. La recette s'est perdue. Dommage. Enfin c'est encore un peu tôt pour ça.
-Et vous. Humm j'essaie de deviner. Mais se beurrer la gueule me semble une option des plus plausibles. Je suis pas devin non plus. Mais bon le verre de whisky sans glaçons, sa tronche et le lieu en lui même me semblait plus que significatifs. Enfin on est jamais à l'abri d'une surprise
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Gin Kamiizumi
Exorciste Moyen de Première Classe † Dragon, Aria & Soigneur
avatar
   
Messages : 23
¥ens : 35
Membre depuis le : 15/04/2017
À propos : ▬ Admin
▬ DC de Baël

(www.) Présentation
(www.) Relationships
          
Mar 16 Mai - 23:31
       

 
Boire pour oublier et faire boire pour faciliter l'oubli


Piracy's a crime and crime doesn't pay, and we go home poor at the end of the day. But I'd rather live my life in rags than be taped to a desk with a wife that's a hag. We live each day like there's nothing to lose, but a man has needs and that need is booze. They say all the best things in life are free. So give all your beer and your rum to me ! We are here to drink your beer, and steal your rum at the point of a gun. Your alcohol to us will fall, 'cause we are here to drink your beer △ ALESTORM

Qu’est-ce qu’elle me baragouine cette gamine ? Je ne comprends pas déjà pourquoi elle vient me casser les bonbons, ni le rapport entre la météo et ce qu’elle vient de me raconter. Allons bon, elle est en manque d’amis ? Elle a perdu un pari ? Elle est juste de nature emmerdeuse et c’est moi sa victime d’un soir ? Peu importe, puisqu’elle me court littéralement sur le système. Je ne pensais pas être plus agacé, mais si. Voilà pourquoi je déteste les gosses, et que je n’en veux pas. Si c’est pour finir aussi chiant que le spécimen à côté de toi, non merci, je préfère être tout simplement seul, et ne m’énerver sur personne. J’aurais été plus tolérant si ma journée avait été bonne. Là, aucune pitié. Finalement je me tourne vers la gamine en haussant un sourcil, tenant mon verre avec quatre de mes cinq doigts de la main gauche.

« Qu’est-ce que tu m’veux, gamine ? J’en ai rien à péter de ce que tu me racontes, pour info. »

Je prends une nouvelle gorgée de Whisky, appréciant tout particulièrement la chaleur de l’alcool qui coule dans ma gorge. Décidément, j’adore l’alcool, en particulier celui-ci, et encore plus lorsqu’il est d’une excellente marque. Je préfère boire moins, mais de la qualité plutôt que plus souvent et que ce soit comparable à de la pisse de chat, littéralement, puis je repose mes yeux gris sur la demoiselle sans aucune émotion dans le regard. Je ne cherche pas non plus à l’intimider, sinon je m’y serais pris autrement. Pour le moment, je voulais juste savoir ce qu’elle me voulait, parce que maintenant qu’elle m’a gâché ma soirée, j’ai envie de savoir pourquoi c’est moi qu’elle vient faire chier et pas quelqu’un d’autre.

« T’as pas un gars de ton âge à aller ennuyer avec tes propos qui n’intéressent que toi ? Si c’est pour te plaindre des uns et des autres, bah retourne avec tes copines sur les réseaux sociaux et laisse les adultes qui veulent être tranquilles. »

Plus loin elle serait de moi, mieux je me porterais. Tss… Cela dit je me méfie quelques peu. Pourquoi ? Parce que derrière le minois d’une gamine peut se cacher un démons des plus salauds qui soit. Dans l’métier, ça arrive que certains exorcistes se fassent berner. J’ai pas mal envie d’éviter, pour des raisons relativement évidentes. Un soupir, quand j’ai compris qu’elle essayait de me cerner. Elle en concluait donc que je suis venu ici pour me bourrer la gueule. Sérieusement ? Tout ça pour me dire ça ? C’est une putain de blague ou quoi ? Je sens que je vais m’énerver, mes doigts se crispant sur mon verre, en conservant mon attitude impassible. Cette crispation me trahit cependant, et je sais qu’elle le verra. Je penche finalement la tête en tournant de nouveau la tête vers elle.

« C’est bien, tu tires des conclusions sans même savoir. Tu veux un cookie ? »

L’ironie suintait dans ma voix, je ne faisais rien pour être agréable, après tout, pourquoi le serais-je ? Finalement, gardant mon verre à la main, je me lève pour aller me poser dans une table que je guettais depuis tout à l’heure. Les deux couillons de la lune qui l’occupaient avant sont enfin partis et je fais tout pour m’étaler, posant même mes jambes sur la table tel le bonhomme que je suis, en espérant que je sois enfin tranquille. Néanmoins, mes sens me disaient de me méfier. Cette gamine… Je ne peux pas pas la saquer, et pas parce que justement, c’est uniquement une sale gosse. Mon intuition (ou mon radar à démons surtout) m’indiquait qu’elle n’était pas nette, et qu’il fallait vraiment que je me tienne sur mes gardes. Je me masse les tempes. J’aurais pu tirer cette conclusion sur n’importe qui. Je manque de sommeil, cette journée m’a épuisé, j’ai juste envie de boire un coup tranquillement avant de rentrer chez moi pour essayer de me reposer, c’est vraiment trop demandé ? Pour une fois que j’ai pas envie d’emmerder mon monde… C’est vraiment pénible, ça me fatigue vraiment, et sachant que j’ai le sang chaud, je serai capable de sortir mes armes pour tirer, histoire de faire peur aux autres et qu’on me foute réellement la paix pour cette fois. Il fallait que je me calme.

J’inspire, j’expire. On m’a conseillé de faire ça une fois par jour pour ne pas céder à la colère, surtout quand je suis fatigué. Je n’ai pas l’impression que ça m’aide, mais je le fais quand même parce que ça ne me coûte rien justement. J’inspire, j’expire. Je regarde les autres personnes dans le bar en silence, essayant malgré moi de chercher la gamine aux cheveux verts des yeux, quasiment certain qu’elle va venir squatter à ma table telle la sale gosse qu’elle est. Elle ne semble pas vouloir comprendre, donc je ne lui ferais pas de cadeau. On peut me traiter de sans coeur, ou ce que vous voulez, ça ne m’empêchera jamais de dormir la nuit, bien au contraire. Être méchant avec les enfants, c’est presque une seconde nature chez moi, et je n’hésite pas à le faire parce que je suis vraiment très con. C’est vraiment amusant, mais il faut se méfier des gens, car ils se révèlent parfois  comme étant un ennemi et non pas comme un simple merdeux.

Voilà pourquoi je suis prêt à bondir en flinguant tout ce qui bouge si je m’aperçois qu’il y a quelque chose de suspect. Je n’ai confiance en rien ni personne, et plus les gens me paraissent suspect, plus je suis capable de les suivre jusqu’à ce que je sois certain qu’ils soient bel et bien humains. Cela peut paraître psychopathe mais on n’est jamais sûr de rien, et on me remerciera plus tard à cause de cette méfiance quasi-maladive. Je refuse de me laisser berner comme j’ai pu l’être dans mon passé. Je refuse d’être aussi faible qu’il y a quelques années. Alors c’est pour ça que je n’ai aucune pitié, et ce, pour personne. Quelle vienne, cette adolescente, elle va s’amuser avec moi.

 
©Sweetie
              
              
       

I am the "who" when you call "who's there?" ❞


       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Mar 23 Mai - 22:10
       
ft. Gin Kamiizumi
Votre résumé.

Boire pour oublier et faire boire pour faciliter l'oubli
Sale gueule et sale caractère. Une vraie pub ambulante pour le jugement au faciès. Je suis sûre que lorsqu’il croise un gosse dans la rue et qu’il le regarde, le minot fait dans son froc tout en chialant et est bon pour vingt ans de thérapie complète chez les psys.
Heureusement j’ai l’habitude des types avec un sale caractère. Voire bien pire que mauvais. On ne passe pas quelques siècles auprès des humains sans voir la large gamme de connards qu’ils proposent au rayon “lie de l’humanité”. Bon pour le moment je ne range pas papy grognon dans cette catégorie. Par contre l’autre jeune coq… Sa compagnie a eu l’effet d’une douche d’eau glacée sur ma libido. Croyez le ou non mais la pauvre chose est trempée et gelée. Elle est en position foetale pour chercher à se réchauffer un peu. Nan vraiment. Je devrais être immunisé avec le temps. Eh ben non ! Enfin on peut dire que ça fait partie du jeu.
Qu’est ce que je veux ? Excellente question. Pas super originale mais pleine de bon sens. C’est bien papy ! On est pas encore sénile (pas complètement). Alors le seul problème c’est que la question est bien trop vaste et qu’en prime grand-père je pense que la question tu t’en fous et moi j’ai pas non plus super envie d’y répondre (boring !). Et c’est partagé Grincheux, c’est partagé. Ton avis a aussi pour le moment un intérêt tout limité à les yeux. Non c’est pas personnel, c’est juste que je ne me sens pas d’une humeur très compatissante. Mais ça peut changer en quelques secondes, je me connais. Bon ça peut aussi durer longtemps. Très longtemps, genre un siècle ou deux. Mais là je suis un peu curieuse sur la tournure que vont prendre les événement.
Grincheux s’envoie une bonne rasade d’alcool ambré, j’espère que c’est du bon. Parce que si en plus que le lieux soit fréquenté par des gros lourds et qu’en plus il sert de la piquette… Les yeux gris de papy se pose sur moi, sans aucune émotion. Pas exactement le truc qui met bien à l’aise en temps normal. Bon j’avoue ça me passe un peu au dessus de la tête, j’ai connu bien pire. Et surtout je ne pense pas qu’il cherche vraiment à m’intimider, sinon il s’y serait pris autrement. Je suis presque entièrement catégorique sur la question. Je reste de marbre, le laissant vider son sac.
Alors oui j’en ai, mais ils sont pas exactement dans la tranche d’âge à laquelle Grincheux pense. Mais alors pas du tout. De toute façon j’avais envie de sortir seule ce soir. Donc pas de potes. Si j’avais su. Bah.
Réseaux sociaux.. Ah Twitter, facebook et trucmuches à foisons. Meh, je fréquente moyen. Je jette un coup d’oeil de temps à autre, mais franchement c’est clairement pas mon délire en majorité.
Mais oui papy, la jeunesse d’aujourd’hui ! Une honte ! Oui de ton temps les jeunes étaient bien mieux élevés! Ouais ouais je sais, c’est pas ça qu’il veut dire. Pour le moment je suis la seule sale gosse dont il se plaint. Pour le moment. Je ne dis toujours rien, le silence impassible est parfois une bonne stratégie, et puis ça me permet d’étudier un peu mieux le vieux gronchon.
Il n’est pas que bougon, non c’est une majorité de la tambouille mais pas l’ensemble. Comme la sauce tomate vous voyez, il y majoritairement de la tomate, mais pour que ce soit bon il faut ajouter des condiments. Et ceux qui se contente de concentré de tomate pour leurs pizzas ou pâtes. HÉRÉTIQUES !!! AU BÛCHER!!!! Voilà~ Une bonne chose de faite.
Donc en plus de ça il y a d’autres: de la méfiance. Ah, ça il vaut mieux que je le note, un type méfiant faut s’en méfier. Je n’ai pas survécu parmis les humains durant tout ce temps sans savoir faire preuve d’un peu de prudence. Bon après si ce n’est pas un exorciste j’ai pas beaucoup de soucis à me faire. Et j’ai combien de chances de tomber sur un exorciste ? Bon plus que la moyenne vu la ville où je me trouve, mais quand même je doute qu’elles soient si importantes. Donc je pense avoir un soucis tout relatif à me faire, et puis
Et il y a aussi de l’énervement, oui c’est très différent d’être grognon, il a beau essayer de le dissimuler derrière une attitude impassible je le vois serrer son verre à en faire blanchir ses jointures. Je pense qu’il pourrait le briser avec une certaine facilité si il le voulait. Il lui suffirait de raffermir sa poigne. Et crash! Le verre volerait en éclat, le whisky dégoulinerait sur ses poignes, mélangé au sang formerait une flaque sur le sol au milieux des morceaux de verre. Le verre et son contenu restent intacts. Le sang ne coule pas.
J’affronte toujours aussi calmement le regard d’acier de l’homme. Mais contrairement à ce dernier ce n’est pas un calme feint. Je suis actuellement parfaitement calme, une mer d’huile. Les courants violents et sauvages qui me traversent, les lames de fond et les Charbides et Scyllas abyssales de mon esprit. Tout est bien dissimulés, là au fond des profondeurs insondables, dans ces lieux inconnus de l’homme. Et dans mon échelle personnelle on peut parler de calme. Tout est relatif comme disait l’autre, et je suis d’un calme olympien.
J’émet des hypothèses nuance ! Et généralement ne pas savoir n’empêche personne de juger. L'honnêteté intellectuelle et la compassion… Meh! Existence et application toutes relatives aussi. Alors je l’en encombre aussi de façon toute relative. Tout est relatif, tout est question de circonstances. L’ironie suinte de ses propos, je suis presque étonnée de ne pas la voir former une flaque au sol. Aucun effort pour paraître agréable, bon ce n’est pas comme si ça formait un contraste frappant avec le reste de l’échange? Non ça reste dans la même gamme. Je souris, un joli sourire lumineux et tout le toutim.

-Je ne dis jamais non à un cookie !

Les tentatives de déstabilisation ça va dans les deux sens. Et si ça l’énerve, eh bien soit ce sera distrayant au moins.
Grognon finit par se lever pour jouer les bonhommes en allant s’asseoir à une table qui vient de se libérer, le couple l’occupant quittant le bar en puant l’alcool et l’envie de sexe. Allez filez les lapins ! Un vieil ours grognon vient de prendre votre place. Oups ! Digression.
Donc Grincheux s’attable comme un vrai bonhomme, les pieds sur la table, comme dans les westerns. Je trouve ça hilarant.
Bon mon amusement dure peu puisque Couillonus premier revient à la charge. Oh bordel à queue… Ma patience pour cet énergumène est à bout. Nom de L’Autre Taré.. Je vais lui défoncer sa gueule !!!!
Woooh ! Cool Lilith t’énerver comme ça. C’est pas bon. Zen allez… Essaie de t’en débarrasser un dernière fois “diplomatiquement”. Ensuite tu pourras lui péter ton verre sur sa tronche de connard.
Evidemment il ne veut rien entendre, il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut rien entendre. Je pense que même un verre écrasé dans sa face et une émasculation avec un tesson lui paraîtrait comme une incitation à continuer sa drague. Bon… J’utilise ma voix, mielleuse douce, irrésistible. Chant de sirène et il a beau jouer les sourds je doute qu’il puisse grand chose contre. Mais si c’est le cas alors là je lui fais vraiment manger mon verre après l’avoir fracassé contre son front. Fort heureusement pour celui qui devra nettoyer le sol ma voix se frait aisément un chemin vers le vide quasi cosmique que doit être l’esprit de ce con. Et voilà le travail fait, il s’en va enfin chez lui me laissant en paix, même si il va faire le chemin en marchant sur les mains et en criant “Je suis un connard intersidéral et un harceleur ! Frappez moi!”, me laissant à une paix bien méritée.
J’ai besoin de me détendre… N’importe comment. Tenter d’en savoir plus sur Grincheux ? Taquiner Grincheux ? Très tentant. Faire chier son monde c’est le passe-temps favori de Baël, et je dois avouer que ça peut être assez marrant.
Je m’approche donc de l’antre élue par Grognon. Sourire angélique aux lèvres, j’ai un sourire angélique très convaincant. Je m’assois juste en face de lui. Je suis curieuse, je veux voir la suite des événements.
              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Contenu sponsorisé
   
Contenu sponsorisé
          
       
              
              
       
Contenu sponsorisé
        Revenir en haut Aller en bas       
                                   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
                                                      
                       
Sujets similaires
-
   
       » Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
       » Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
       » Boire pour oublier... Méfie-toi, les chagrins savent nager | Jolene & Nemo
       » Une nuit pour oublier l'ennui
       » Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
      
                                                 
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Diabolic Canticle :: Soyons sérieux à présent :: Centre-ville-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: