Entre Assiah et la Géhenne : Ao no Exorcist
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

                      
                 
   

"Le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt" || Gin

   :: Avant le combat :: Papiers d'identité :: Dossiers Scellés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
          
Gin Kamiizumi
Exorciste Moyen de Première Classe † Dragon, Aria & Soigneur
avatar
   
Messages : 23
¥ens : 35
Membre depuis le : 15/04/2017
À propos : ▬ Admin
▬ DC de Baël

(www.) Présentation
(www.) Relationships
          
Dim 16 Avr - 1:10
       
Gin Kamiizumi
« C'est l'cul d'ta mère qui fait 50 mètres de haut ! »
Nom Kamiizumi.
Prénom Gin.
Sexe Pas le premier soir.
Âge 35 sale vieux, mais tu fais bien plus vieux malheureusement pour toi quand tu as ton bon vieux bouc et tes cernes, problème ?
Date de naissance 21 Novembre.
Nationalité Origine européenne, nationalité japonaise.
Race Humain.
Sexualité C'est-à-dire que tu préfères te battre contre Satan lui-même plutôt que de penser à ces choses, mais sinon il paraît que tu es hétérosexuel.

Groupe Expert indépendant, parce que ça craint la Croix Vraie, du coup tu préfères la Croix Fausse qui hante ton imagination.
Statut Exorciste. Prêtre ça ne t’allait pas, tu faisais que de la merde. En plus, vu ta tête qui fait peur aux gosses, Dieu risquait de se foutre allègrement de ta gueule et bien faire rire Satan. Faut pas pousser mémé dans les orties quand même.
Qualification(s)  Exorciste Moyen de Première Classe † Dragon, Aria & Soigneur.
Armes & Capacités En tant que Dragon (et préférant largement les armes à feu de toute façon), tu possèdes deux Arasaka Zenith que tu chouchoutes comme si c'était tes enfants (c'est moins bruyant de toute façon). En tant qu'Aria, tu n'as pas de difficulté à réciter les sutras et mentras, même si tu dois te concentrer un minimum, pour ne pas faire une erreur dans la formulation. Enfin, en tant que Soigneur... Bon, tu trouvais ça utile d'avoir des connaissances de soin pour le jour où tu serais dans la merde. D'abord ta pomme, ensuite les autres. Ok, c'est également utile pour les autres, ça te va ?

Anecdote  Te concernant, il faut savoir que tu adooooores boire un bon alcool, que tu as pas mal de goût niveau cuisine, que tu fumes comme un pompier (ça t'arrive même de t'endormir avec la clope au bec), et les rares fois où tu dors justement, ce n'est que pendant 1h, voire 2h par nuit. Ca se voit pas mal à ton air fatigué.

Code:
<span class="taken">Kenny Ackerman</span> de [i]Shingeki no Kyojin[/i] est [b]Gin Kamiizumi[/b]


I am the shadow on the moon at night
Tu n’es clairement pas le genre d’homme qu’on côtoie par plaisir tant tu as l’air désagréable et rentre-dedans. Quoi, ce n’est tout de même pas de ta faute si l’humain est fragile en règle générale et que la moindre petite remarque vient le faire vaciller ? Allez, je te laisse la parole Gin.

« Merci merdeux. Alors déjà, on va poser les bases. Toutes les têtes de glands qui font des blagues avec mon nom, c’est hilarant mais pas du tout original, donc vous êtes mignons, vous arrêtez. T’es jeune, tu te crois drôle, tu veux crâner avec tes copains, tu veux me vexer ou quoi… C’est bien pour toi, mais ça peut m’irriter à m’en faire devenir méchant et Dieu sait que je fais mal en étant méchant. Pareil pour mon âge. J’ai 35 ans, j’ai l’air plus vieux à cause de certaines expériences que la vie m’a faite, et je t’emmerde, oui toi qui me traite de vieux. Tu verras quand t’auras 35 quand on te traitera de vieux à répétition, tu verras c’est vraiment casse-burne. C’est bon, t’as compris qu’il fallait pas m’emmerder ? Parce que je compte pas le répéter. Tu es fort aimable sale gosse. Allez, c’est affectueux venant de moi.

Donc je suis pas mal bourru, j’ai du mal avec certaines remarques, je suis affreusement susceptible. Certains vont trouver ça marrant mais je n’hésiterais pas à leur coller une balle dans le crâne s’ils persistent. Avec de vraies balles, et pas les bénites qui servent pour les démons. Je ne suis pas spécialement gentil, j’ai pas non plus envie de l’être après tout, ça me gonfle de voir toutes ces faces d’hypocrites devant moi alors que c’est plus simple de dire la vérité, quitte à ce qu’elle nous plaise pas, pour arrêter de tourner autour du pot. C’est chiant ça. Je déteste attendre d’une manière ou d’une autre. Que ce soit une mission, que ce soit parce que le mec en face de moi bégaye ou que ce soit même pour attendre dans un café, j’ai horreur d’attendre et je dois me faire violence pour pas faire bouger le fion de toutes ces feignasses et le faire moi-même. Je ne suis pas hyperactif, ça m’arrive de rien faire, mais que les choses traînent en longueur, je supporte pas. Ca m’énerve, mais ça m’énerve… Putain.

J’ai un humour très particulier. Je ris de tout, d’absolument tout, des blagues pas drôles, très indécentes, vraiment décalées, pas du tout appropriées, mais je ne ris pas avec n’importe qui, pour la simple et bonne raison qu’on va me considérer comme un connard si je rigole ou fais une blague sur les handicapés par exemple. Ce sont des humains comme tout le monde, je les traite comme tels, et pas comme une personne dans un fauteuil roulant. Ils ont besoin de rire ces gens-là, alors peut-être que certaines fois c’est pas le moment, je fais des blagues pour détendre l’atmosphère. Avec tout le monde, humain ou démon. Certains savent apprécier mon humour noir après tout, et ça c’est drôle. Cela dit, je déteste les démons, ils peuvent crever ces raclures, j'en ai rien à cirer. Je suis payé pour ça, et je le fais même gratuitement tant ça me plaît de faire tomber des têtes démoniaques. "Sans rancune", hein ? ~

Je suis quelqu’un de grossier, je dis ce qui me passe par la tête, je ne fais aucune distinction entre les hommes et les femmes. Une femme me les brise ? Je vais la remettre à sa place et pas de la manière la plus gentille qui soit. La galanterie ? Être gentleman ? Elles veulent être les égales des hommes, je leur donne ce qu’elles veulent. Si je dois rabaisser quelqu’un, eh bien ce sera tout le monde sans distinction encore une fois. C’est vraiment pénible tous ces gens qui passent par des pincettes pour annoncer quelque chose. Si mamie est morte, dis-le clairement et arrête de tourner autour du pot, ça fait mal mais au moins t’arrêtera de souffrir en le gardant pour toi ! Comment ça je suis insensible ? Ah bah à mon « âge très avancé », j’en ai vu des choses, j’en ai perdu des amis, donc bon, on va arrêter de se lamenter sur son sort et on va de l’avant, parce que si on recule, on va jamais y arriver et ça, c’est ton problème si tu veux pas avancer, pas le mien.

Je suis pas mal rancunier. Voir très rancunier même. Je ne pardonne rien, je n’oublie rien. Si tu m’as fait une crasse y a quinze ans, je te retrouverais pour t’en faire baver. Je suis capable d’aller à l’autre bout du monde pour te coller mes quatorze phalanges de la main droite dans les dents. Je suis assez clair ? Tant mieux. Tu commences à cerner le personnage ? Parfait. Tu comprendras donc que je ne suis décidément pas la personne à faire chier en règle générale. On peut me considérer comme violent puisque j’ai le sang très chaud et qui bouillonne très vite, je démarre très souvent au quart de tour. Cependant, je suis capable de jouer avec les mots, avec la personne en face de moi. Oh, je ne te ferais pas croire que je suis ton ami, mais il se pourrait que j’essaie de te manipuler d’une manière ou d’une autre. On en reparle de cette hypocrisie ? Puisqu’elle m’habite parfois (voire souvent) pour mes propres intérêts. Je pars du principe que c’est ma pomme d’abord, le reste ensuite. Je suis égoïste ? Eh ouais, j’en ai rien à secouer de toi, sauf si j’ai un intérêt particulier avec toi, si tu m’es utile ou autre. Sinon, je m’en fous. Très clairement.

Donc tu vois bien que je suis pas très sympa, qu’il vaut mieux me laisser seul dans mon coin, me laisser faire mon petit bout de chemin tranquillement sans qu’on vienne me déranger. Allez, on dirait que je suis rempli de défaut. Disons que c’est mon caractère qui est comme ça. Je ne fais de cadeau à personne parce que ça sert à rien. Les paroles c’est rien, les actes c’est bien mieux, puisque c’est sur ça que je me base. T’auras beau me dire que t’es un mec super fort ou quoi, bah prouve-le. Je me prête au jeu, puisque je fais la même chose. Je ne me vante pas, très sérieusement. J’agis, tout simplement. Je suis quelqu’un d’assez stratège qui peut élaborer des plans, des stratégies pour une potentielle attaque en milieu hostile, face à une situation ou autre. Mon esprit tourne toujours à cent à l’heure, il ne se repose jamais, ce qui fait que je suis souvent pris d’insomnies. Je dois dormir une heure, peut-être deux par nuit. Tu m’étonnes que j’ai des cernes ensuite. Tu vois le genre ? Si ça peut te rassurer, si tu arrives à faire de moi ton allié, ou que je t’ai pris d’affection (et oui comme tout le monde ça m’arrive), je suis quelqu’un qui fera tout pour t’aider, qui tient ses promesses, et qui reste fidèle à ses quelques amis.

Tu peux dire ce que tu veux, que je suis trop franc, trop grossier, trop chiant, vraiment trop con, que je suis un parfait connard sans coeur, qui blesse les personnes volontairement, qui te fait bouger le derrière parce que je déteste la paresse, mais tu ne pourras pas m’accuser d’avoir trahit quelqu’un, parce que ça n’est jamais arrivé. J’assume ce que je suis, je ne changerais pas, tu peux me traiter de vieux con aigri, ça s’empirera sans doute avec l’âge, et sache que j’en ai rien à foutre de ton avis.

Cordialement, Gin Kamiizumi. »


Filling your dreams to the brim with fright
Oh pitié, ne me forcez pas à parler de mon enfance. Elle est ennuyeuse, très peu intéressante, il ne se passe rien. Je suis un merveilleux mélange entre un allemand et une japonaise, je suis né au Japon mais j’ai vécu toute mon enfance en Allemagne à cause de mon père. Pour la petite histoire, mon paternel est quelqu’un qui croit dur comme fer à ces conneries de démon, et à ses yeux, le Japon c’est le terrain de jeu de Satan. Aujourd’hui il s’avère que c’est le cas, mais à l’époque de ma jeunesse (c’était y a pas si longtemps, donc je t’emmerde toi qui me traite de vieux), c’était relativement calme. Enfin bon, il ne faut pas prendre de risque. Donc ce père, il était tout le temps stressé et me couvait énormément. J’avais pas le droit de faire deux pas sans qu’il me suive AU CAS OU y aurait un démon qui aurait eut la brillante idée de venir m’attaquer. Oh ce qu’il m’a gonflé ce vieux là. D’accord, ça partait d’une bonne intention mais sérieux ça fait chier qu’il soit toujours derrière toi pour te dire « Non Gin, ne va pas ici » ou « Gin revient, tu seras en sécurité à la maison ! ». Papa, t’es chiant.

Puisque je suis lancé, je vais te raconter vite-fait mes années en Allemagne. Tu vas voir c’est ultra relou. On vivait à Berlin, la belle capitale du pays. C’est assez drôle en y pensant. Le stéréotype des allemands c’est grand, blond aux yeux bleus. Je suis pas si grand que ça (une taille normale quoi), brun (merci maman) et les yeux tirant vers le gris. Je me suis souvent demandé si mes parents m’ont pas trouvé au final, genre au détour d’une ruelle, dans une poubelle, quelque part ailleurs que dans cette famille quoi. Pendant mon enfance, j’étais le gamin qui faisait chier ses parents en allant à droite et à gauche, ne restant jamais en place. A force de me tenir à l’intérieur, moi je voulais aller voir ce qu’il se passait dehors. Ca s’est arrêté quand j’ai commencé à aller à l’école. D’abord cette bonne vieille maternelle où t’apprends la base de la vie, et le début des emmerdes parce que de trois ans jusqu’à dix-huit ans, bah tu as quinze ans de scolarité. Enfin, si tout se passe bien et que tu redoubles pas, sinon c’est sûr que ça va être bieeeen plus long. Pour ma part, tout se passait bien jusqu’à mon entrée au collège, toujours en Allemagne. Malheureusement pour moi, mon corps fut assez ingrat. Ca veut dire qu’à même pas quatorze-quinze ans j’étais vraiment petit. En plus comme je suis né en fin d’année, bah j’étais le « bébé » de la classe. Et vas-y que ça me lançait des piques sur mes origines japonaises, ma taille, et j’en passe. Je n’ai rien dit à mes parents. Ca m’énervait plus que ça me rendait triste, et j’ai toujours eu le sang très chaud. Cependant, je n’avais pas le droit de les frapper, sinon j’allais me faire renvoyer, ou partir en conseil de discipline, et causer des ennuis à mes parents. Mon père allait nous faire une crise cardiaque si jamais je commençais à envoyer mes petits camarades à l’hosto. Non non, moi ma vengeance s’est faite dans la durée. Je leur ai fait vivre un véritable enfer. Souris morte dans un casier, menace de mort (le mieux dans cette histoire c’est qu’on m’a jamais découvert, j’ai réussi à faire accuser quelqu’un d’autre), punaises sur les chaises, j’allais jusqu’à chez eux pour déposer des petits cadeaux surprises… Ils savaient tous que c’était moi, mais personne n’avait de preuve, donc ils ne pouvaient pas m’attaquer. Je me suis acharné sur certaines personnes qui, étrangement, m’ont foutu la paix ensuite. Dans les cours où il fallait se mettre en binôme, personne ne voulait se mettre avec moi. C’était juste tellement hilarant que j’en rigole encore aujourd’hui à trente-cinq ans. J’avais pas besoin d’eux et je faisais toujours tout tout seul. Le pire c’est que j’étais meilleur qu’eux, donc encore mieux. Après j’étais quelqu’un de travailleur qui aime être le premier, et avec ma mémoire, il suffit simplement de travailler un petit peu pour avoir les meilleures notes, et faire passer les autres pour des brêles. Ah, ces bons souvenirs.

Après, mon enfance s’est plutôt bien passée, mes parents m’aimaient, j’aimais mes parents, on s’est jamais vraiment engueulés, pris la tête ni rien, puisque je faisais tout pour être bien vu, alors ils avaient rien à me reprocher. Enfin si, ils auraient pu me reprocher de ne pas avoir d’amis mais ça c’est carrément facultatif. Puis un beau jour, mon père me balança qu’il voulait que je sois exorciste, pour les protéger ma mère et lui des démons qui rôdent. J’ai pas dit non, je savais pas quoi faire de ma vie en fait, donc autant être utile j’imagine. Qu’est-ce que j’étais con à l’époque putain. Tuez cet enfant, ce n’est pas moi ! Ah oui tiens, j’ai oublié de parler de mon traumatisme malin… A force de prier dans la peur, mon père attirait les mauvaises ondes sur nous, et un démon m’a attaqué, pour me posséder. C’est ma mère qui m’a sauvé en balançant de l’eau bénite sur le démon et en récitant un sutra (il me semble, j’ai oublié depuis). C’est d’ailleurs là que j’ai découvert que ma mère était une exorciste Aria. Tranquille les parents qui cachent ça à leur gosse, mais bon tant pis, mieux vaut tard que jamais, après tout ça m’a sauvé l’affaire.

Nous voilà donc repartis au Japon, à Tokyo précisément. Comme mes parents étaient assez aisés, ils ont pu me payer mes études dans le prestigieux campus de la Croix-Vraie, plus précisément dans la section exorcisme. Eh bah je peux te dire que je remercie ma mère de m’avoir appris le japonais, autant que mon père m’a appris l’allemand. Vous savez, l’un vous parle dans une langue et l’autre bah… Dans l’autre, logiquement. Tu comprends que dalle pendant les premières années et puis quinze ans après t’es bilingue tranquille. Alors mon lycée à la Croix-Vraie. Ce fut quelque chose. J’ai appris les bases de l’exorcisme, tout ça tout ça, j’étais super content de passer à la pratique après la théorie. C’est bien mais le terrain c’est mieux. Je me rappelle vaguement du tout premier test, pour passer de Page à Esquire. On était cinq, et on s’entendait plus ou moins bien. Y en avait un (je te jure que c’était pas moi) qui se la pétait assez lourdement, une autre qui prenait les autres de haut en mode « je suis la princesse biatch » et qui ne se préoccupe que de son apparence. La princesse des biatch oui, je confirme. Donc elle aussi, elle était copine avec l’autre pédant. Un duo très chiant que t’as vraiment envie de claquer. Après t’avait la fille taciturne qui semblait vouloir se suicider à tout moment, et la dernière toujours inquiète à sursauter au moindre mouvement. Je jure sur la tête de Satan que j’ai cru que j’allais tous les tuer, et je me demandais très sérieusement ce qu’ils foutaient tous en section exorcisme. C’était tellement décevant de me dire que ces abrutis finiraient exorcistes un jour. Non je préfère pas y penser. J’ai dû prendre le contrôle des opérations sinon on allait jamais s’en sortir. Chacun a protesté, je les ai tous envoyé chier parce que y a pas d’autres mots, en leur expliquant que s’ils veulent y arriver, alors y a pas 36 solutions. Même si je les déteste ces abrutis, ils ont fait ce que je leur ai dit et on a pu passer notre test. Non mais sérieux, la honte si on avait échoué. Bizarrement ils se sont tous montrés sympa avec moi après ça. Faux-culs.

C’est là où je me suis très vite aperçu que j’aimais donner des ordres, parce qu’il fallait que ça aille vite, que ça ne traîne pas. Une fois ça m’avait suffit. Par contre, recevoir des ordres c’est un peu plus délicat. A part si c’est quelqu’un plus haut hiérarchiquement que moi, là j’ai rien à dire. Je peux la ramener mais sans plus. Quand on a enfin pu choisir une qualification pour commencer à s’entraîner, je me suis dirigé tout naturellement vers la qualification de Dragon. J’ai toujours aimé les armes à feu, et exploser la tête de mes adversaires n’est pas plus mal en fait. Je suis ambitieux, j’ai envie d’obtenir toutes les qualifications un jour, même si je me suis spécialisé dans l’art et la manière des armes à feu. Ensuite ! Il y eut l’examen passant d’Esquire à Meister, celui qu’il ne faut pas louper, parce que c’est ça qui confirme le statut d’exorciste quoi. Alors je me suis entraîné, des heures et des heures, pour me perfectionner et pas louper cet examen. Tu sais quoi ? Je l’ai loupé. A cause d’un connard qui s’est mit dans ma trajectoire et je lui ai tiré dessus. Je visais le démon, il était juste en face de moi… Et cet abruti s’est senti obligé de lui foncer dessus avec son épée. J’avais vidé mes chargeurs sur lui, ça lui a pas fait du bien. Si les balles ne lui ont rien fait parce que c’est uniquement pour les démons, c’est les impacts qui lui ont fait mal. Je ne regrette pas de l’avoir envoyé à l’hôpital, ce crevard. Du coup j’ai échoué. Du coup ça m’a tellement énervé que j’avais juste envie de l’étriper. Si tu veux échouer ok si tu veux, mais m’entraîne pas avec toi putain ! J’ai pu repasser plus tard cet examen, avec le même relou, sauf que cette fois je lui ai dit que j’allais lui arracher les yeux si jamais il se mettait une nouvelle fois entre le démon et moi. Il peut aller partout, sauf devant moi. C’est tout ce que je lui demandais. Cet examen on l’a passé avec quatre autres gus, et une nouvelle fois j’ai pris les commandes des opérations. Personne n’avait bronché parce qu’ils savaient que j’avais souvent de bonnes idées. Ca m’arrive d’avoir de bonnes grosses idées de merde, encore heureux sinon c’est pas drôle. Mais comme tout le monde coopéra sans faire de caprices, ça s’était très bien passé. Mieux que la fois d’avant, et on a tous pu prétendre enfin au titre d’exorciste confirmé, soit le Meister. ENFIN. Je devais avoir… Dix-neuf ans.

Ce fut le début de mon ascension pour obtenir les grades au-dessus, parce que je n’allais pas me contenter d’être « juste exorciste », m’voyez. Le voilà mon côté ambitieux qui ne s’arrête pas aux plus petites choses, à la moindre petite réussite. Non, il faut viser plus haut, montrer à ces saloperies de démons qui est le patron quoi. Hm ? Oh je ne me prétends pas au-dessus d’eux, loin de là. J’ai juste envie de leur écraser la tête, et ils sont loin de me faire peur.

La vingtaine, on en parle souvent mais pourquoi, exactement ? On dit qu’on passe un cap, qu’on devient adulte, ceci, cela… Des clous ouais. Je me rappelle de mes vingt ans, c’est pas bien glorieux en fait. Limite je préfère oublier. Pourquoi ? Parce que c’est là où j’ai eu la brillante idée d’aller faire des études en droit à l’université, genre pour devenir avocat, et continuer parallèlement l’exorcisme. Bon j’avoue qu’heureusement que j’ai choisi l’exorcisme parce qu’en temps qu’avocat… La bonne blague j’aurais jamais pu défendre un criminel, c’est moi qui l’aurais amené jusqu’au trou directement, et par la peau du fion. Donc j’ai quand même décidé de m’y mettre, apprendre le code pénal, tout ça, tout en continuant mes activités d’exorciste. J’ignore comment j’ai réussi à tout gérer. Peut-être grâce à mon talent d’organisation, j’en sais rien, mais ça m’a bien aidé. Pendant cette période, ce fut assez calme. Tandis que les autres jeunes allaient danser en boîte et boire dans les bars, je m’isolais pour travailler parce que j’avais envie d’être le meilleur. Il n’y a aucun mal à ça. Surtout que j’avais pas envie de voir ces têtes de glands qui font des blagues très drôles sur mon prénom, et je risque de les envoyer à l’hôpital si je m’énerve. Donc cette période fut assez calme. Je ne me suis pas non plus intéressé aux filles. Beaucoup pensaient que je préférais les mecs alors que… Bah non quoi. Non. Juste, non.

Puis ce fut un nouvel examen. Je l’ai passé dès que je pouvais, continuant parallèlement à m’entraîner avec mes deux petits bébés. Ce que je les aime, ce sont la prunelle de mes yeux, et je ne m’en suis jamais séparé depuis que je les ai. C’est pour dire ! Alors celui-ci, c’était pour passer au rang inférieur de seconde classe. On nous a cloîtré dans la forêt, pour se défendre contre un démon. On a été quatre à le passer. Deux filles, deux gars en m’incluant dans le lot. Cette fois-ci, ce fut l’une des filles qui a pris les devants pour nous dire quoi faire. Elle avait une de ses pêches la vache ! Elle m’a tout de suite plu… Son prénom ? Yui. Elle était vraiment jolie. Un véritable garçon manqué, mais elle avait la niaque, et c’est ce que j’aime. Grâce à elle, on a pu vaincre le démon sans trop de difficulté, parce qu’on s’entendait vraiment bien. Un petit groupe de quatre bien sympathique, et je suis resté avec eux très souvent. Yui, Miyoko, et Hibiki. On est même devenus très proches suite à ça, malgré nos caractères parfois très différents. Yui la fonceuse, Miyoko l’intello, Hibiki le stratège et Gin l’explosif. Deux ans plus tard, à nos vingt-deux ans, on a décidé de passer le grade supérieur, celui d’inférieur de première classe. Là on a été avec d’autres personnes, c’était bien plus compliqué que la première fois. Une chasse au fantôme, qui a mal tourné en plus. On devait arriver à exorciser un de nos camarades qui s’était fait posséder. On croyait que cela faisait partie de l’examen mais pas du tout. Heureusement, un de nos nouveaux partenaires qui était un Aria a réussi à faire fuir le démon, qui n’était pas très puissant. C’est d’ailleurs ce qui m’a motivé également à devenir Aria puisque ça sert énormément dans ce genre de situation. Après il faut le couvrir, mais ça n’est pas vraiment un problème. Grâce à lui notamment et notre entente générale, en ayant laissé de côté les tensions, on a pu avoir notre rang supérieur. Un palier de plus d’atteint.

Entre temps, j’ai continué mes études, et je me suis rapproché de plus en plus de Yui, qui était en médecine. Malgré son côté très peu féminin, elle en avait dans la cervelle, et elle me plaisait de plus en plus. Elle ne voyait pas mes sentiments pour elle, encore aujourd’hui ça me fait sourire… Mais on révisait ensemble quand on le pouvait malgré nos domaines différents, et je chérissais ces moments. On a voulu passer ensemble, avec Miyoko et Hibiki, et Yui bien sûr, passer notre examen d’exorciste moyen de seconde classe, mais ça tombait jamais au bon moment pour tous les quatre, et on mettait un point d’honneur à le faire ensemble, comme une petite tradition. Cette fois on a dû attendre trois ans. J’ai obtenu mon diplôme d’avocat, même si je préférais travailler comme exorciste. Au moins je connaissais les lois, comment ça fonctionne, comment les faire appliquer, bref au moins sur ça je suis pas mal calé. Donc ça m’amène à mes vingt-cinq ans… La vache. Le temps passe vite quand même. J’ai commencé ces études après mon diplôme à dix-huit ans. Donc sept ans. Sept ans à faire ce foutu droit, pour avoir ce foutu diplôme, pour même pas exercer ce métier, sept ans pour arriver jusqu’à exorciste inférieur de seconde classe.

A vingt-six ans, on a pu passer notre examen. Je me suis forcé à devenir prof à l’académie pour y rester et passer mes grades, c’est pour dire ! J’en ai envie, donc je fais tout pour les avoir. Qu’est-ce que j’ai à prouver ? Rien, mais j’aime pas mal être le meilleur dans un domaine. Disons que j’ai presque eu raison à autant m’acharner pendant des années. Donc à nos vingt-six ans, on a passé notre examen. Malheureusement, Miyoko n’a pas pu être là… Elle a disparu, sans laisser de trace. On s’est inquiété pendant des jours et des jours, mais rien n’y faisait. Elle ne répondait pas aux messages, ni aux appels, ni rien. Elle s’était vraiment volatilisée. Pour notre examen, ça nous a pas trop perturbés, on pensait juste qu’elle était malade, et qu’elle était vraiment trop mal pour nous prévenir. On a pu coopérer comme d’habitude, avec les trois autres personnes avec nous. Avec Yui, on dirigeait naturellement les opérations. Seulement, l’un des types qu’on connaissait pas a décidé de se mettre contre nous et partir de son côté. J’ai cru que j’allais lui tirer une balle dans la tête à ce pauvre con. Je l’ai rattrapé avant qu’il fasse tout capoter et j’ai failli le menacer. Sauf que ça ne sert à rien de menacer ses camarades, ils sont en théorie tes alliés. Enfin, sauf quand ils te détestent et veulent te faire échouer. C’était le cas de ce type qui me jalousait parce que je réussissais tout ce que je faisais. Ouais, mais je travaillais dur pour y arriver, je me donnais à fond pour atteindre mes objectifs, c’est pas arrivé par le Saint Esprit tout ça. Vraiment, quel con celui-là… Heureusement, j’ai réussi à le raisonner, et on a pu terminer l’examen. On avait à faire à des Métamorphes cette fois-ci. C’était terriblement chiant, mais on a réussi à s’en sortir. Nous voilà donc tant bien que mal avec notre nouveau grade, exorciste moyen de seconde classe.

Tu vas me dire que c’est facile d’en être arrivé là, que tout a été rose pour moi, que c’est trop simple. Bah j’ai quand même mit onze ans depuis mes débuts en tant qu’apprenti exorciste. Onze ans à trimer comme un imbécile pour arriver où j’en suis, à me méfier de ceux qui me détestaient, à essayer de comprendre pourquoi Miyoko était partie… A vingt-sept ans, j’ai finalement déclaré ma flamme à Yui. Je ne pensais pas le faire, parce que je suis assez timide niveau sentiment je l’avoue, et j’ai été extrêmement heureux… Puis tout s’est passé très vite. On a passé beaucoup de temps ensembles, surtout les nuits, qui étaient courtes pour nous, entre ça, et notre boulot d’exorciste. Cinq mois après, elle m’annonça avec une joie non dissimulée que j’allais être papa. D’abord surpris, je fus tellement heureux que j’ai versé quelques larmes de joie. Très protecteur envers Yui, j’ai préféré qu’elle se repose. Elle ne m’a évidemment pas écouté, puisqu’elle a travaillé pendant les cinq premiers mois, avant d’enfin garder le lit et surtout rester tranquille, j’avais du mal à partir travailler, parce que je voulais veiller sur elle, mais c’est elle qui me jetait dehors à coup de pantoufle. C’était très drôle.

Enfin, c’était beau, jusqu’à ce que Yui fasse une fausse couche. Ca m’a fait du mal, ça l’a anéantie. Mon dieu, quand j’y repense… Elle était tellement effondrée, elle qui était si joyeuse en temps normal… Elle a mit des mois à s’en remettre, jusqu’à ce qu’elle accepte de nouveau de sortir, et recommencer à vivre normalement. Je l’ai aidée au mieux, comme le ferait n’importe quel petit ami… Mais on n’a pas renoncé à avoir un enfant, bien au contraire. On était décidé. Pendant un temps, on continuait nos missions en duo, en plus des cours que je donnais à l’académie. On a pris une pause de trois ans, durant lesquels nous nous sommes mariés, puis installés ensembles. Nous étions redoutables tous les deux, on formait un excellent duo… A nos trente ans, Yui est de nouveau tombée enceinte, mais elle ne l’a pas su de suite. Personnellement, j’ai voulu passer l’examen qui me mènerait jusqu’au titre d’exorciste moyen de première classe. Elle l’a passé avec moi, comme d’habitude. Nous n’étions plus que tous les deux. On l’a passé avec d’autres personnes, trois je crois, on était cinq du coup. Cet examen s’est très mal passé. Ils ont évidemment testé notre esprit d’équipe, à réagir à telle ou telle situation, mais personne ne s’attendait à ce qu’il s’est passé. Nous sommes des exorcistes confirmés, entraînés et qualifiés pour nous battre contre les démons. Sauf que celui-ci était dangereux, plus dangereux que ceux prévus pour notre examen, et lorsque nous nous sommes séparés pour faire une reconnaissance de terrain… Il a pris possession de Yui, qui était plus faible d’esprit parce qu’elle devait savoir qu’elle était enceinte. Il l’a fait m’attaquer, parce qu’il savait que je ne frapperais jamais ma femme. C’est « elle » qui m’a attaqué, me transperçant le torse avec son katana (elle était Paladin). Ce que j’ai vu avant de perdre connaissance ? Yui en train de se faire hara-kiri en hurlant de rire, puis ce fut le noir complet.

Je me suis réveillé six mois plus tard, le coup avait loupé mon coeur de peu mais avait transpercé mon poumon gauche. Ils ne pensaient pas que j’allais me réveiller. Je revoyais la même scène en boucle, dans mon inconscient, je ne voyais que ça. Yui était morte à cause d’un démon. On m’avait pris la femme que j’aimais. Un putain de démon. Une haine naquit en moi, je n’avais pas été vigilent, et Yui était morte. On m’a obligé à me reposer pendant un mois, durant lequel j’appris que les organisateurs étaient désolés, qu’ils n’avaient pas été assez vigilent, et qu’ils cherchaient ce démon justement. J’avais envie de les tuer. Cependant j’ai continué à travailler à l’Académie. Pourquoi, alors que je les haïssais tous ? Pour avoir le rang moyen de première classe, et ainsi avoir une troisième qualification. J’ai dû le repasser deux fois cet examen avant de l’avoir. La première fois j’ai échoué, parce que je revoyais cette scène qui m’a complètement paralysé. La deuxième fois fut la bonne, j’ai massacré les démons qu’ils nous envoyaient, mes coéquipiers n’osaient pas me contredire, ils avaient bien compris que je voulais réussir, et que le premier qui m’empêcherait d’y arriver, il allait le payer très cher. J’ai fini par le décrocher, ma qualification de Soigneur en plus, je pouvais donc quitter l’académie et ces incapables. Je suis devenu expert indépendant, réalisant mes missions en solo, parce que je ne voulais plus m’attacher à quelqu’un et tout perdre à nouveau. La nuit, les peu d’heures où j’arrivais enfin à dormir, je revoyais encore et toujours cette scène en boucle, jusqu’à l’épuisement mental. Je souffrais d’insomnie depuis mon adolescence si ce n’est pas plus loin, là ça devenait pire. C’était un traumatisme. Personne ne devrait avoir à subir ça.

C’est ce qui m’a fait changer. J’étais plutôt indulgent avant, mais avec cette expérience, la pitié n’avait plus rien à faire là. Je traquais les démons sans aucune pitié, certains me suppliaient, je les tuais parce qu’ils ne méritaient pas de vivre. Je sais très bien que les humains ne sont pas mieux, mais ils m’intéressent moins que ces saloperies de démons. Ils ne me font pas peur, inférieur comme supérieur, s’ils veulent m’abattre, alors qu’ils viennent, je les massacrerais un par un. Pendant cinq ans ce fut ce train de vie. Tuer des démons, encore, encore, encore. A tel point que je me suis même fait une petite réputation dans le milieu, le type qui n’épargne personne. Je ne me suis jamais rapproché de quelqu’un depuis la mort de Yui, j’ai coupé les ponts avec toutes mes anciennes connaissances… J’avais envie d’être seul. Quand je me regarde dans la glace, je me demande pourquoi j’en suis arrivé là, surtout quand je vois mon air fatigué, et ce n’est pas mon reflet que je vois. C’est celui d’un homme qui veut éradiquer les démons alors qu’il y en aura toujours, un homme qui croit sûrement que tuer est la solution à son problème, alors que c’est juste un moyen de soulager sa conscience, et indirectement venger Yui. Elle ne veut sans doute pas ça, mais je ne peux pas t’en empêcher. Le manque de sommeil est cruel, il me fais du mal et embrouille mes idées. Cependant je suis assez lucide pour ne pas me laisser berner bêtement, mes sens étant toujours en alertes, réfléchissant toujours au positif et au négatif dans une situation. Un jour je m'écroulerais sans doute, mais j'en emporterais avec moi. Je ne renonce jamais à progresser, à en vouloir plus. Je suis devenu sadique, mauvais, méchant, mais au final, c’est uniquement pour me protéger. Est-ce que j’arriverais à faire confiance de nouveau ? J’en sais rien. Essaye, et tu verras si j’accepte de coopérer ou non. Allez malgré tout j'essaie de passer outre tout ça, c'est dur, ça m'arrive de boire pour oublier, je communique avec les humains, mais si tu es un démon, alors je t'exploserais la tête sans scrupule.


Screenshot !
Entre nous, vous connaissez Baël, donc c'est comme si vous me connaissez.
;D


              
              
       

I am the "who" when you call "who's there?" ❞


       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Renzô Shima
Étudiant en Seconde † Page
avatar
   
Messages : 108
¥ens : 197
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Fondateur


( www.) Le petit Rose ~ fiche
( www.) La bonne family ~ fiche de liens

( www.) (T)raining !
( www.) When the student meets the teacher.
( www.) Quand le bar vous appelle
( www.) First Steps

(www.) – Galerie de gifs et citations
Étudiant en Seconde † Page
          
Dim 16 Avr - 2:44
       
Rebienvenue parmi nous o/
La Croix Fausse... Really Bro' ? XD En tout cas il est BADAAAAAAASSS le vieux Owi !
Bon courage pour ta fiche, hâte de voir ce que tu nous prépare Coeur
              
              
       

Nah ! Tu ne m’empêcheras pas de sortir avec une fille !


T.T.S. McKingdom
       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Lilith
Princesse des Succubes † Secrétaire de Mephisto
avatar
   
Messages : 79
¥ens : 136
Membre depuis le : 07/04/2017
À propos : La pitite fiche de liens: (www)



Localisation : Dans le coin, ou pas !
          
Dim 16 Avr - 14:15
       
Bon courage pour ton DC ! (il fait peur le monsieur...)              
              
       


Lilith theme song       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Gin Kamiizumi
Exorciste Moyen de Première Classe † Dragon, Aria & Soigneur
avatar
   
Messages : 23
¥ens : 35
Membre depuis le : 15/04/2017
À propos : ▬ Admin
▬ DC de Baël

(www.) Présentation
(www.) Relationships
          
Dim 16 Avr - 15:48
       
Merci à vous deux. ♥️ J'vais pas te décevoir Bro' t'inquiète ! Arrête c'est drôle la Croie Fausse, du moins au moment où j'y ai pensé c'était drôle /PAN/

(Mais non il fait pas peur voyons Coeur )              
              
       

I am the "who" when you call "who's there?" ❞


       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Freya-G. Brísingar
Exorciste Moyen de Seconde Classe † Dragon & Dresseur
avatar
   
Messages : 102
¥ens : 170
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Co-fondatrice.


(www.) fiche
(www.) liens et chronologie.

(www.) L'appel du bar ❞ – ft. Renzô
(www.) Mise au point ❞ – ft. Saiki
Exorciste Moyen de Seconde Classe † Dragon & Dresseur
          
Lun 17 Avr - 21:50
       

... il nous faudra un lien. OBLIGÉ.
La Croix Fausse m'a tuée, sinon. Hâte de lire ton histoire ♥
              
              
       

       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Gin Kamiizumi
Exorciste Moyen de Première Classe † Dragon, Aria & Soigneur
avatar
   
Messages : 23
¥ens : 35
Membre depuis le : 15/04/2017
À propos : ▬ Admin
▬ DC de Baël

(www.) Présentation
(www.) Relationships
          
Jeu 20 Avr - 22:20
       
Carrément Freya What a Face

Et j'ai terminé. ♥️ Sorry but not sorry pour la longueur de l'histoire /PAN/              
              
       

I am the "who" when you call "who's there?" ❞


       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Freya-G. Brísingar
Exorciste Moyen de Seconde Classe † Dragon & Dresseur
avatar
   
Messages : 102
¥ens : 170
Membre depuis le : 19/02/2017
À propos : Co-fondatrice.


(www.) fiche
(www.) liens et chronologie.

(www.) L'appel du bar ❞ – ft. Renzô
(www.) Mise au point ❞ – ft. Saiki
Exorciste Moyen de Seconde Classe † Dragon & Dresseur
          
Sam 22 Avr - 10:50
       
Félicitations !
Tu es désormais validé(e) et apte à parcourir librement les terres de Diabolic Canticle ! Je suis trop fan de ce personnage, j'en ai presque chialé en lisant l'histoire. Pour la peine, on ira se taper des verres au bar en larmoyant sur nous-mêmes ! /PAN/

Pour bien démarrer cette nouvelle aventure, nous te conseillons de jeter un œil du côté de la gestion des rps, il y a certainement des tas de personnes qui ont envie d'interagir avec ton personnages. N'hésite pas à te créer un topic de liens, histoire de faire le point sur ton personnage.

Si tu es un exorciste/futur exorciste, va donc faire un tour du côté de notre système d'expérience.

Bon jeu !

              
              
       

       
              
       
        Revenir en haut Aller en bas       
          
Contenu sponsorisé
   
Contenu sponsorisé
          
       
              
              
       
Contenu sponsorisé
        Revenir en haut Aller en bas       
                                   
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
                                                      
                       
Sujets similaires
-
   
       » Gretel ★ Quand le sage montre la lune, l'abruti regarde le doigt.
       » Nemo Brown - Quand le sage montre la lune, l'abruti regarde le doigt. -
       » Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
       » Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
       » Les Conseils d'un Sage
      
                                                 
          
      
                                                 
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
                             
Diabolic Canticle :: Avant le combat :: Papiers d'identité :: Dossiers Scellés-
   
   
                               
   
                          
                  Sauter vers: